Révolution d'Octobre et Russie d'aujourd'hui

La lettre du vendredi 13 octobre 2017

Lorsque paraît le premier numéro de Commentaire, en pleine Guerre froide, défendre la liberté et le libéralisme politique, c’est dénoncer le totalitarisme soviétique. Les premiers comités de rédaction et de patronage de la revue sont ainsi composés de figures majeures de la connaissance et de la critique du communisme, comme Raymond Aron bien sûr, Boris Souvarine, Alain Besançon, Enzo Bettiza, François Bourricaud, François Fejtö, Pierre Hassner, Pierre Kende, Annie Kriegel, Jean Laloy, Branko Lazitch, Simon Leys, Kostas Papaïoannou, Jean-François Revel, Manès Sperber…

Tous s’accordent pour porter une attention particulière aux relations internationales et à la menace totalitaire qui vient notamment de l’URSS et du communisme soviétique. Quarante plus tard, la Guerre froide finie et cent ans après la révolution d’Octobre, Commentaire reste attentive à ce passé historique et à ce qui se passe à l’Est. Revenons sur quelques-uns des derniers articles qui évoquent la révolution de 1917, le communisme, l’effondrement de l’URSS, et la Russie d’aujourd’hui.

Le 7 novembre 1917 avait lieu à Petrograd la révolution d’Octobre. On célèbre partout cette prise d’armes. Commentaire, en contrepoint, a publié dans son numéro d’été une lettre que Boris Kritchewsky avait envoyée au journal L’Humanité le 2 octobre 1917. Ce témoignage, souvent oublié, rarement mentionné, est précieux. Il montre le désappointement de l’envoyé spécial et rappelle l’horreur de ces journées décisives pour l’histoire du XXe et XXIe siècle. Notons que L’Humanité ne publia finalement que les huit premières lettres des dix-sept rédigées, heureusement réunies dans un ouvrage intitulé Vers la catastrophe russe (Librairie Félix Alcan, 1919).

 

La Guerre froide est terminée. Aujourd’hui, Poutine impressionne, et nombreux sont ceux qui admirent le nationalisme russe même au-delà des frontières. Aussi, une fois encore, Commentaire met en garde et dresse un portrait de Poutine aux antipodes du récit officiel. On pourra ainsi relire, entre autres, les articles de Victor Erofeev (photo), Alain Besançon ou Françoise Thom.

Boris Kritchewsky
En 1919, la librairie Félix Alcan, à Paris, publia un ouvrage de 276 pages intitulé : Vers la catastrophe russe. Lettres de Petrograd au journal L'Humanité. Octobre 1917-février 1918. L'auteur Boris Kritchewsky était né en Russie en 1866, il mourut, à Paris, l'année même où son livre parut....
Alain Besançon
La guerre des bolcheviques contre les paysans ALAIN BESANÇON Nous publions la communication de notre ami Alain Besahçon au colloque international « La Vendée dans l'histoire », tenu à La Roche-sur-Yon du 22 au 24 avril 1993. UAND il m'a été demandé de comparer l'épisode vendéen avec ce qui s'...
François Furet
Communisme et fascisme FRANÇOIS FURET Le livre que François Furet publie ce trimestre chez Laffont et Calmann-Lévy — Le Passé d'une illusion — sera sans nul doute l'un des ouvrages les plus importants des années qui viennent, pour l'excellente raison qu'il embrasse, interprète et éclaire tout l...
Victor Erofeev
Victor Erofeev est un écrivain russe né en 1947. Il a grandi au cœur du pouvoir soviétique. Dans Ce bon Staline (Moscou, 2004), traduit en français en 2005 chez Albin Michel, il a raconté son « enfance stalinienne » et parisienne. Son...
Françoise Thom
Ces derniers mois, presque tous les scrutins dans le monde occidental et l'espace postsoviétique donnent le résultat souhaité par le Kremlin. Brexit, référendum néerlandais sur l'accord d'association avec l'Ukraine, élection de Trump, victoire de Fillon à la primaire de la droite en France, victo...
Commentaire est une revue fondée par Raymond Aron et dirigée par Jean-Claude Casanova
116 rue du Bac – 75007 Paris – ISSN 0180- 8214
Copyright © 1978-2017 Commentaire - Tous droits réservés
twitter
facebook
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en suivant ce lien