Logo
Le retour de l'inflation

La lettre du vendredi 6 mai 2022

L’inflation est bien de retour. La hausse des prix à la consommation (taux annuel) est de 8,5 % aux États-Unis, de 7 % en Grande-Bretagne et de 7,5 % dans la zone euro (7,4 % en Allemagne, 4,8 % en France, 6,2 % en Italie et 8,4 % en Espagne). Nous sortons d’une longue et heureuse période de stabilité des prix. De ce fait, les banques centrales et les gouvernements ont mis quelque temps à admettre ce retour. Les causes en sont multiples. Ce sont, pour partie, les événements, comme la pandémie et la guerre d’Ukraine, et leurs conséquences ; pour partie, les goulots d’étranglement sur les capacités de production à la sortie de la pandémie ; pour partie, les politiques économiques et, enfin, toujours pour partie, la création de liquidités par les banques centrales. Il en résultera une baisse du pouvoir d’achat pour les salariés et les retraités et une cascade d’actions et de réactions pour y remédier et retrouver la stabilité. Ce sera, non sans peine, la tâche des gouvernements et des banques centrales. Celles-ci ont été rétablies dans leur indépendance, rappelons-le, pour assurer et garantir la stabilité des prix. Certains espèrent que cela pourra se faire avec une hausse minimale des taux d’intérêt. Espérons-le, mais l’histoire nous a appris le contraire et l’on ne peut exclure une récession et des secousses financières sérieuses. Voici, pour se préparer à cette difficile période, quelques articles publiés par Commentaire sur ces questions.

Le retour de l’inflation

Vivien LEVY-GARBOUA et Gérard MAAREK
n° 174 – été 2021

 

image

La hausse des salaires s'accélère un peu partout dans le monde, les prix des matières premières et du pétrole augmentent rapidement, les goulots d'étranglement dans la production se multiplient, les plans de relance dépassent les pertes de production, l'épargne forcée accumulée commence à se déverser dans l'économie, les marges bénéficiaires n'attendent que le moment opportun pour se remplumer et les banques centrales semblent déterminées à accepter un dérapage, certes temporaire, de l'inflation… Le retour de l'inflation, qui fait l'objet de cet article, n'a donc jamais eu autant d'actualité depuis douze ans. [Lire l’article]

 

La « santé » de l’économie française

Jean-Claude TRICHET
n° 175 – automne 2021

 

image

Il ne s'agit pas de présenter un exposé standard sur l'économie française, une analyse de la situation de cette économie comme le feraient notre gouvernement, nos institutions nationales, publiques et privées, ou les rapports spéciaux commandés par le président de la République. Il ne convient pas non plus de faire une synthèse des points positifs et négatifs de notre économie nationale perçus par la Commission européenne et les institutions internationales, mais bien de proposer un diagnostic de son état de santé, inspiré aussi complètement que possible par la métaphore médicale. J.-C. T. [Lire l’article]

 

Comment réformer la discipline budgétaire européenne ?

Olivier BLANCHARD, Alvaro LEANDRO et Jeromin ZETTELMEYER
n° 174 – été 2021

 

image

Les arguments en faveur d'une réforme en profondeur des règles budgétaires de l'Union européenne ne sont guère contestés. Avant la Covid, les règles étaient largement considérées comme trop complexes, procycliques et difficiles à appliquer. Après la Covid et dans une configuration où les niveaux d'endettement sont beaucoup plus élevés, il est clair que l'ajustement qui serait requis en application stricte des règles conduirait à une contraction budgétaire trop violente dans un environnement dans lequel la BCE n'aurait qu'une marge de manœuvre limitée. La question est donc moins de savoir s'il faut réformer que de savoir comment réformer. O. B., A. L. et J. Z. [Lire gratuitement l’article]

 

La monnaie après la Covid-19

Jean-Pierre LANDAU
n° 172 – hiver 2020

 

image

Les conséquences économiques de la crise de la Covid sont aujourd’hui visibles : des dettes publiques à des niveaux sans précédents en temps de paix ; des bilans de banques centrales de plus de 50 % du PNB ; une fraction importante de la dette publique (et privée) est désormais détenue par ces mêmes banques centrales. Cette configuration nourrit une interrogation générale sur la stabilité macroéconomique dans les prochaines années. Dans cette perspective, cet article considère le rôle passé et futur des banques centrales et de la politique monétaire. J.-P. L. [Lire l’article]

 

Améliorer la responsabilité de la Banque centrale européenne

Jean-Claude TRICHET
n° 174 – été 2021

 

image

La question de la responsabilité d'une Banque centrale vis-à-vis de la sphère politique dans une démocratie est l'une des plus débattues aujourd'hui. L'une des raisons en est la généralisation du concept d'indépendance des Banques centrales qui a caractérisé les 30 dernières années. Cette évolution mondiale a été particulièrement marquée en Europe dans les années 1990. Dans cette décennie, les Banques centrales nationales qui allaient rejoindre l'euro se sont vues donner l'indépendance tandis qu'en 1957 la Banque d'Angleterre elle-même était munie de l'« indépendance opérationnelle » s'agissant de la politique monétaire. Le problème est particulièrement important s'agissant de la Banque centrale européenne et du Système européen de banques centrales pour trois raisons. J.-C. T. [Lire l’article]

 

De l'inflation

Didier MAILLARD
n° 131 – automne 2010

 

image

Faut-il se féliciter de l'acquis de la stabilité des prix et vouloir le préserver, ou faut-il remettre en cause l'objectif de 2 % d'inflation, comme le recommandent certains, pour faciliter le traitement de la crise économique et financière dans laquelle le monde est entré en 2008 et d'autres crises à venir ? Il convient de poser cette question au moment où des voix s'élèvent en faveur de plus de souplesse en cette matière. [Lire gratuitement l’article]

 

Création monétaire et dette publique

Jean PEYRELEVADE
n° 174 – été 2021

 

image

La monnaie est devenue progressivement une abstraction, dépourvue de matérialité et de valeur propre, une monnaie fiduciaire, dit-on, dont l'acceptabilité dépend de la confiance, critère pour le moins imprécis. Indispensable à la vie privée comme à l'action publique, elle peut être un facteur d'unité comme d'affrontement. Qui la crée, et en quelle quantité ? Pour quels besoins ? Avec quelle légitimité ? Pourquoi l'accepte-t-on ou, au contraire, décide-t-on de s'en défaire ? Ces questions, aussi vieilles que l'humanité organisée (donc de quelques milliers d'années), n'ont jamais eu de réponse claire. J. P. [Lire l’article]

 

Le retour de l’inflation ?

Philippe TRAINAR
n° 121 – printemps 2008

 

image

L’inflation présente la singularité de cumuler indifférence, hostilité et sympathie. Pour les uns, elle ne fait que désigner l'augmentation générale et durable, pas nécessairement régulière, des prix qu'on observe d'une année sur l'autre depuis plus de cent ans. Pour les autres, elle désigne un prélèvement insidieux, un « droit de seigneuriage » opéré par les gouvernements depuis Philippe le Bel aux dépens des forces vives de l'économie. Pour d'autres enfin, elle constitue un moyen, peut-être inesthétique mais néanmoins efficace, de redonner des couleurs à l'activité économique. Autant dire que l'inflation catalyse une multiplicité de questions statistiques, économiques et sociales. Ph. T. [Lire l’article]

 

La Banque centrale européenne, l'euro et le dollar

Philippe TRAINAR
n° 117 – printemps 2007

 

image

De toutes parts, à droite et à gauche, ont surgi des critiques de la Banque centrale européenne et de la politique qu'elle conduit. Pour parler de ces questions, il faut savoir de quoi on parle. L'article qui suit aidera nos lecteurs et les politiques dans cet effort. Ph. T. [Lire l’article]

 

La politique de la Banque centrale européenne
I. Pour la refonder

Jean-Pierre VESPERINI
n° 120 – hiver 2007

 

image

Dans une livraison récente de Commentaire, mon ami Philippe Trainar s'est livré à une longue défense de la Banque centrale européenne (BCE), au terme de laquelle il ressort que, depuis sa création, cette institution a conduit des politiques de taux d'intérêt et de change irréprochables. Cette étude d'une grande qualité m'apparaît comme une sorte de parangon de ce qu'il est convenu d'appeler la pensée unique et c'est pour son caractère emblématique qu'il m'a semblé utile d'en faire la critique. J.-P. V. [Lire l’article]

 

La politique de la Banque centrale européenne
II. Pour la comprendre

Philippe TRAINAR
n° 120 – hiver 2007

 

image

Dans son article, Jean-Pierre Vesperini adresse quatre critiques à l'article que j'ai moi-même publié au printemps 2007. En fait, ces quatre critiques ne résistent pas à un examen un peu approfondi. Ph. T. [Lire l’article]

*
*  *

 

image

Retrouvez le n° 177 de Commentaire en librairie, en kiosque
et en version numérique sur notre site Internet :
https://www.commentaire.fr/

 

*
*  *

 

À noter

 

Dans notre boutique en ligne, vous pouvez, avec paiement sécurisé par carte bancaire,

– vous abonner, vous réabonner ou offrir un abonnement : Abonnement

– acheter des numéros (papier, numérique ou couplé) : Achat au numéro

– acheter des articles : Achat d'articles

 

Crédit d’impôt pour le premier abonnement à une publication trimestrielle

Si vous êtes contribuable domicilié en France et souscrivez pour la première fois un abonnement d’un an à notre revue, vous pouvez bénéficier du crédit d’impôt de 30 % (visé à l’article 200 sexdecies du CGI). Reçu fiscal sur demande à infos@commentaire.fr

 

Commentaire a besoin de votre soutien.

 

*
*  *

 

image

 

Retrouvez sur le site de Radio Classique l'émission de Jean-Claude Casanova et Jean-Marie Colombani en direct le samedi de 8 h à 8 h 30 et en podcast à tout moment.

Voici le lien : Radio Classique

 

*
*  *

Chaque semaine, la Lettre du vendredi offre à ses lecteurs un ou plusieurs articles en libre accès, au-delà de ce temps, ils redeviennent payants. En effet, la revue s’honore de n’être pas subventionnée par les pouvoirs publics et de ne devoir son indépendance qu’à ses abonnés, à ses lecteurs et à ses amis. Vous pouvez également retrouver l’intégralité des Lettres du vendredi sur notre site Internet, dans la rubrique « Newsletter » : https://www.commentaire.fr/liste-des-infolettres/2022.

Commentaire est une revue fondée par Raymond Aron et dirigée par Jean-Claude Casanova, Philippe Raynaud et Philippe Trainar
76, rue des Saints-Pères 75007 Paris – ISSN 0180- 8214
Copyright © 1978-2022 Commentaire - Tous droits réservés
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en suivant ce lien pixel