le numéro d'automne vient de paraître

La lettre du vendredi 6 septembre 2019

Commentaire, n° 167, automne 2019, est disponible en kiosque, en librairie et sur notre site Internet. En déclinant le sommaire détaillé de ce nouveau numéro soyons plus attentifs à quelques articles : ceux sur la dette publique, sur le triomphe du national-populisme en Inde, sur le bilan des élections européennes et sur le vote des Gilets jaunes, sur les rapports entre Michel Rocard et François Mitterrand en 1988 et enfin sur la question de l’évolution du Parti socialiste français vers la social-démocratie. Bonne lecture !

LA DETTE PUBLIQUE

Avec la montée des incertitudes économiques, financières, politiques et géostratégiques, le débat sur le rôle des finances publiques est relancé. L’on s’interroge sur l’efficacité des politiques budgétaires actuelles et notamment sur la pertinence des stratégies de réduction des déficits publics et des dettes publiques. Plutôt que de rechercher coûte que coûte à poursuivre ces stratégies ne faudrait-il pas s’inquiéter des signes de ralentissement qui s’accumulent, tirer parti des faibles taux d’intérêt et privilégier un soutien de la demande par les finances publiques ? Les trois articles qui suivent posent clairement les termes de ce débat et concluent que si, en principe, une stratégie budgétaire proactive se justifierait au vu des circonstances actuelles, il peut en aller différemment quand les risques d’excès d’endettement persistent.

Philippe TRAINAR, De la dette publique comme souci politique raisonnable [Lire l'article]

Olivier BLANCHARD, Coût budgétaire et social de la dette publique en période de faibles taux d’intérêt [Lire l'article]

Jason FURMAN et Lawrence H. SUMMERS, Qui a peur des déficits budgétaires ? [Lire l'article]

 

POLITIQUE

Christophe JAFFRELOT, Inde : triomphe du national-populisme
Les élections générales qui se sont tenues en Inde au printemps dernier ont permis au BJP, le parti du Premier ministre sortant, Narendra Modi, de conforter son caractère hégémonique. Cette victoire est moins celle de sa politique économique et sociale dont les résultats sont pour le moins mitigés que celle d’un national-populisme reposant sur l’argument sécuritaire et le besoin d’un homme fort. Ces thèmes, à grand renfort de propagande, ont séduit des électeurs issus de tous les milieux sociaux – et peu convaincus par l’opposition. Le nouveau Parlement consacre le retour des hautes castes au pouvoir et la croissance du nombre de députés en délicatesse avec la justice. [Lire la suite]

Mohamed CHERKAOUI, Islam et démocratie. Essai d’analyse comparée (II)

Jérôme JAFFRÉ, 1988 : Rocard et Mitterrand ou l’échec de l’ouverture
Dans l’histoire de la Ve République, le moment 1988 retient l’attention à plus d’un titre. Il voit la réélection facile du président de la République, François Mitterrand – un fait assez rare –, sur la base d’une campagne électorale peu politique et bien davantage fondée sur son image personnelle et aussi la promesse de la France unie. Il voit la nomination à l’Hôtel Matignon de son rival historique dans le socialisme français, Michel Rocard. Il fait apparaître les difficultés à réussir l’ouverture promise et une recomposition politique. Il voit enfin des élections législatives organisées dans la foulée de la présidentielle qui ont failli être perdues, alors que toutes les autres menées dans les mêmes conditions entre 1981 et 2017 ont donné une majorité absolue des sièges au parti qui soutient le président de la République. [Lire la suite]

 

Les élections européennes de 2019

Pierre MARTIN, En France ; En Europe

Henri MÉNUDIER, En Allemagne

Olivia GRÉGOIRE, Le vote des Gilets jaunes
Entre novembre 2018 et mai 2019, la France a traversé deux moments politiques inédits avec l’apparition des Gilets jaunes et, en réponse, l’organisation du Grand Débat national, soit d’une part la tentation de changer le système de l’extérieur, de l’autre la possibilité de le changer de l’intérieur. Pourtant, il ressort du suffrage du 26 mai 2019 une relative stabilité des rapports de force constitués avant l’éclosion des Gilets jaunes. Il n’y a pas eu de chute du parti majoritaire – comme c’est généralement le cas lors d’élections intermédiaires – ou de triomphe d’un parti alternatif – ainsi qu’aurait pu le laisser croire la forte sympathie dont jouit toujours le mouvement. En dépit de son échec à constituer une liste fédératrice, il ne s’agit pas de remettre en cause la réalité et l’ampleur du moment et du mouvement des Gilets jaunes, mais il faut déterminer la nature de leur influence sur le jeu politique, au regard de l’élection qui a eu lieu. [Lire la suite]

 

IDÉES

Pierre MANENT, Leo Strauss, philosophe politique

Bernard POIGNANT, Socialisme et social-démocratie
Le Parti socialiste, dans sa forme et ses principes actuels, est bien loin de la première déclaration de la SFIO adoptée en avril 1905 qui souhaite « fonder un parti de lutte de classe ». Si, d’un « parti de lutte de classe et de révolution », le Parti socialiste est devenu un « parti de réforme », on a aussi assisté à la mutation, de fait d’abord, puis assumée, d’un socialisme vers une social-démocratie. Bernard Poignant retrace les grandes étapes de cette évolution, expose les propositions du PS redéfinies suivant ces nouveaux principes et explique, enfin, en quoi cette transformation correspond à un changement intrinsèque du citoyen français et de l’électeur socialiste. [Lire la suite]

Gilles SAINT-PAUL, Philosophie économique : le renoncement de la France à la troisième voie

 

SOCIÉTÉ

Marie GROSSET, Le médecin, le juge et la fin de vie du patient

Jean-Éric SCHOETTL, Affaire Lambert. La guerre des juges n’a pas eu lieu

 

SÉCURITÉ

Jacques TOURNIER, La politique européenne de défense

Benoît d’ABOVILLE, Les opérations extérieures : une spécificité française ?

 

RÉFORME DE L’ENA

Jacques BILLE Le modèle « École de guerre » ?  

Roland HUREAUX Déréformer l’ENA  

Armand LAFERRÈRE L’essai d’une nouvelle coalition politique 

Jean-Baptiste MASSIGNON Attention à l’arbre qui cache la forêt 

Paul-François SCHIRA ENA, un peu, beaucoup, passionnément… pas du tout  

Philippe TRAINAR Pourquoi supprimer une institution qui marche mieux que les autres ?

 

L’IDÉE D’UNIVERSITÉ (LIII)

Damiano ARGAN et Robert GARY-BOBO, Les diplômes français se dévalorisent-ils ?

*
*   *

IN MEMORIAM

François BAYROU, Jean Sérisé (1919-2019)

 

CHRONIQUES

SANS COMMENTAIRE : avec la collaboration involontaire d’Olivier Faure, Antoine Haswani, Patrick Lemoine et Fred Vargas

Rémy LIBCHABER, L’animal aujourd’hui : mauvaises avancées d’une juste cause

Gil DELANNOI, Divergences mondiales

Béatrice MAJNONI D’INTIGNANO, Carmignac à Porquerolles

*
*   *

REVUE DE PRESSE

Philippe RAYNAUD, L’état de la droite

Olivier DUHAMEL et Nicolas MOLFESSIS, Conseil constitutionnel : une double faute

Patrick ARTUS, Des chiffres qui ne devraient pas faire débat

Laurent JOFFRIN, Venezuela : l’essence du populisme

 

LES IDÉES ET LES LIVRES

Valéry GISCARD D’ESTAING, De la Fédération américaine au projet Europa

Olivier BEAUD, L’offense au chef de l’État

François de MAZIÈRES, Il faut redéfinir le rôle de l’audiovisuel public

Jean-Claude ZYLBERSTEIN, Débuts dans l’édition

 

CRITIQUE

Alexandre GRANDAZZI, Du nouveau sur la chute de Rome (Kyle Harper, Comment l’Empire romain s’est effondré. Le climat, les maladies et la chute de Rome)

Christophe MERCIER, Romain Gary : un cas unique dans l’histoire littéraire (Romain Gary, Romans et Récits,tomes 1 et 2)

Georges-Henri SOUTOU, La France et l’URSS (Georges-Henri SOUTOU, La Guerre froide de la France 1941-1990)

Françoise THOM, La nostalgie du soviétisme (Galia Ackerman, Le Régiment immortel)

Eugène BERG, Quand Churchill s’en va-t-en guerre (Carlo D’este, Churchill. Seigneur de guerre)

Henri MÉNUDIER, Le procès de Friedrich Ebert, premier Président de la République allemande (Sebastian Haffner, Allemagne 1918 : une révolution trahie)

Vincent LALOY, Qui était Marenches ? (Jean-Christophe Notin, Le Maître du secret. Alexandre de Marenches)

André BABEAU, Un Galbraith ne doit pas en cacher un autre (James K. Galbraith, Inégalité. Ce que chacun doit savoir)

Alexis CARRÉ, Le renouveau du patriotisme démocratique à gauche (William A. Galston, Anti-pluralism. The Populist Threat to Liberal Democracy)

Philippe BOULANGER, Benjamin Constant revu et corrigé (Gérard Minart, Benjamin Constant, économiste)

Bernard LORTHOLARY, Marx et Darwin au présent ou pourquoi j’ai traduit ce roman ? (Ilona Jerger, Marx dans le jardin de Darwin)

Éric THIERS, Cinquante nuances d’anti-intellectualisme (Sarah Al-Matary, La Haine des clercs. L’anti-intellectualisme en France)

Jean-François ROSEAU, Récit d’un retour au pays natal (Jean-Noël Pancrazi, Je voulais leur dire mon amour)

 

CITATIONS

André Malraux, Pronostics en mars 1942

Alexis de Tocqueville, Deux visions fausses de l’histoire

Michel Rocard, Mitterrand et la gauche

Michel Rocard, Je souhaite le Brexit

Benjamin Constant, Le but qu’on s’était proposé

Léon Blum, La presse et le poison de la calomnie

Charles Augustin Saint-Beuve, Mon goût de droiture et de vérité

Albert Camus, Sur l’arrivée de De Gaulle au pouvoir

Jean Sérisé, Le cas Valéry Giscard d’Estaing

Alexandre Kojève, Vanité d’intellectuel

Alexis de Tocqueville, La passion d’être maître chez soi

Montalembert, Hideuses alternatives

Platon, Un maître follement sauvage

Samuel Hoare, Churchill : la providence fit bien les choses !

Saint Thomas d’Aquin, Seize conseils pour acquérir le trésor de la science

Nicola Chiaromonte, Réaction italienne à l’arrivée au pouvoir de De Gaulle

Arthur Schopenhauer, Le point d’ébullition

*
*   *

Retrouvez sur www.commentaire.fr l'intégralité du n° 167

 

Commentaire est une revue fondée par Raymond Aron et dirigée par Jean-Claude Casanova
116 rue du Bac – 75007 Paris – ISSN 0180- 8214
Copyright © 1978-2019 Commentaire - Tous droits réservés
twitter
facebook
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en suivant ce lien pixel