La revue pour la liberté de comprendre

La lettre du vendredi 8 septembre 2017

Avec son nouveau numéro, disponible en kiosque et librairie, Commentaire poursuit son double objectif : éclairer ses lecteurs sur toutes les grandes questions qui se posent dans le monde d'aujourd'hui et défendre les principes qui doivent gouverner les sociétés libérales. La lettre du vendredi vous présente une sélection d'articles.

 

Pascal Bruckner, « L'Europe est-elle coupable ? »

Le monde nous hait et nous le méritons, telle est la conviction d’une majorité d’Européens et de Français. Nous avons été élevés dans cette haine de nous-mêmes, dans la certitude que ce mal exigeait pénitence. Les tourments du repentir nous habitent. Je voudrais faire la généalogie de cette mauvaise conscience, puis, chercher les remèdes à ce mal qui nous ronge. Lire la suite

Vincent Feré, « Droite et gauche depuis 1958 »

De Gaulle en 1958 a paradoxalement créé un régime basé sur la bipolarité droite-gauche de la politique française. On a pu considérer que la Ve République ne pouvait fonctionner qu'au prix de cette bipolarisation, ce qui suppose que les citoyens se reconnaissent dans le clivage gauche/droite. Or la victoire du candidat centriste Emmanuel Macron et la défaite cinglante des partis de gouvernement montrent que ce n'est plus le cas. L'histoire de la droite et de la gauche depuis 1958 et de leur position respective par rapport aux questions sociale et nationale permet alors de mettre en perspective ce bouleversement et d'en mesurer la portée. 2017 représente-t-il une rupture équivalente à celle de 1958 ? Lire la suite

Olivia Leboyer, « L'énigme de la confiance »

La démocratie représentative, dans tous les pays démocratiques, connaît une crise de confiance. Mais comment suscite-t-on de la confiance ? Complexe, le phénomène tient à la fois de l'intuition (confidence) et de la décision (trust), et demeure largement une énigme. Construire une société de confiance est, pour autant, indispensable. Lire la suite

 

Olivier Mongin, « Les lectures d’Emmanuel Macron »

Emmanuel Macron a été stigmatisé comme un inspecteur des finances, banquier de surcroit. Cela n’a pas été sans occulter le véritable parcours intellectuel du Président élu en 2017. Celui que l’on présentait abusivement comme un énarque tombé dans le chaudron de la politique avait pourtant une formation peu habituelle dans ce milieu. C’est un homme qui aime les livres, qui leur doit beaucoup et qui sait en parler. Lire la suite

Pierre Martin, « Les élections législatives des 11 et 18 juin 2017 »

Ces élections législatives, organisées dans la foulée de l'élection présidentielle, comme en 1981, 1988, 2002, 2007 et 2012, ont constitué de fait les 3e et 4e tours d'une élection où l'ensemble du pouvoir national était en jeu. Après avoir écrasé le PS au premier tour de la présidentielle et sévèrement battu Marine Le Pen au second, Emmanuel Macron a vu ses partisans infliger une lourde défaite à la droite LR-UDI au premier tour des législatives et obtenir une nette victoire en sièges au second. Il s’agit d’un bouleversement du champs politique dont il faut comprendre à la fois la singularité (en France) et la généralité (en Europe). Lire la suite

Christophe Mercier, « Perec : aux antipodes de l'illusion romanesque »

Trente-cinq ans après sa mort, Perec entre en Pléiade. Qui l'eût imaginé, et que ses textes éparpillés, souvent brefs (hormis La Disparition et La Vie mode d'emploi), inclassables, à la frontière de la littérature et de la sociologie (sans parler de ses Mots croisés), finiraient par constituer un corpus cohérent – ce qu'on peut appeler une Œuvre ? Lire la suite

Retrouvez l'intégralité du numéro 159 sur notre site www.commentaire.fr

 

Commentaire est une revue fondée par Raymond Aron et dirigée par Jean-Claude Casanova
116 rue du Bac – 75007 Paris – ISSN 0180- 8214
Copyright © 1978-2017 Commentaire - Tous droits réservés
twitter
facebook
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en suivant ce lien