L'Islam et le monde musulman (I)

La lettre du vendredi 30 octobre 2020

Pour réfléchir au monde musulman et aux problèmes qu’il pose à l’Europe, il faut avoir présent à l’esprit quelques évidences. En 1900, le monde musulman représentait environ 10% de la population mondiale, dans les trente ans qui viennent il atteindra plus de 20%. En 1950 la population musulmane en Europe était infime, exception faite de la Yougoslavie, de l’Albanie et de la Bulgarie. Aujourd’hui d’importantes communautés musulmanes y vivent du fait d’un courant continu d’immigration. Le monde islamique est divisé entre chiites et sunnites. Cette division est devenue agressive. Les sunnites sont divisés entre modernes et fondamentalistes. Les chiites d’Iran, depuis la chute de la monarchie, sont soumis à un régime théocratique. Du terreau fondamentaliste sont issus des mouvements radicaux qui ont causé en Asie mineure, au Proche-Orient, en Afrique et en Europe des soulèvements violents et des actes terroristes. La plupart des pays du Proche-Orient connaissent de graves difficultés économiques, à l’exception de l’Arabie saoudite et de petits États du golfe persique. Beaucoup, depuis la deuxième guerre mondiale, ont connu des guerres, des révolutions et des coups d’État. Aucun des pays musulmans (à l’exception du Liban, de la Tunisie et du Maroc) n’est doté de régimes politiques assimilables aux démocraties libérales. Trois grands pays musulmans, mais non arabes, Le Pakistan, l’Iran et la Turquie disposent d’une puissance militaire réelle au service de pouvoirs autoritaires, le premier détient l’arme nucléaire, le second y aspire. L’Arabie Saoudite est riche en armes, rien ne prouve qu’elle sache les utiliser. Israël, seul État non musulman du Proche-Orient (mais habité d’une importante minorité de citoyens israélien arabes de confession musulmane ou chrétienne), dans un environnement qui ne lui est pas favorable, assure sa sécurité par ses propres forces et grâce à son alliance privilégiée avec les États-Unis. Ces évidences conduisent nos lecteurs de France et d’Europe à un examen attentif des problèmes que pose désormais le monde islamique. Voici, dans une première lettre, quelques-uns des nombreux articles que Commentaire a consacrés à ces questions.

La place de l'islam en France 

Pierre Manent
N°169/Printemps 2020

Les questions liées à la place de l'islam en France ne sont pas seulement difficiles à résoudre, elles sont d'abord difficiles à poser. L'islam est le révélateur par excellence de notre incapacité à nous accorder sur les principes de la vie commune. Si nous ne savons quoi faire avec l'islam, cela tient certes aux caractères propres de cet ensemble humain, mais c'est aussi que nous ne savons pas quoi faire en général dès que l'action commune est concernée. [Lire l'article]

 

Islam et démocratie. Essai d'analyse comparée (I et II)

Mohamed Cherkaoui
N°166 et 167/Été 2019 et Automne 2019

Islam et démocratie sont-ils conciliables ? Existe-t-il un lien entre préférence politique et religion ? Mohamed Cherkaoui a pour objectif de répondre à ces questions en partant des comportements individuels, en croisant des indicateurs de pratique religieuse et des expressions ou attentes politiques. Il établit qu'il existe trois modèles démocratiques et qu'il est bien difficile de classer les pays musulmans dans une catégorie homogène. Il souligne aussi que, pour expliquer les aspirations de chacun, d'autres facteurs que la religion sont à prendre en compte. [Lire l'article parties I et II]

 

Tocqueville sous le signe du ressentiment

Françoise Mélonio
N° 161/Printemps 2018

Curieux livre que celui de Michel Onfray, Tocqueville et les Apaches. Indiens, nègres, ouvriers, Arabes et autres hors-la-loi (Autrement, 2017) livre « repentir » d'un lecteur qui bat sa coulpe d'avoir pris hâtivement Tocqueville pour un démocrate, au printemps 2017, et s'avise quelques mois plus tard, l'automne venu, qu'il avait glorifié l'œuvre d'un raciste, colonialiste, bourreau du peuple, un penseur « pas présentable », en somme. [Lire gratuitement l'article]

 

L'islamisme est-il un nouveau totalitarisme ?

Bernard Bruneteau
N°152/Hiver 2015

L'interprétation de l'islamisme comme « troisième totalitarisme » appartient sans conteste à la tradition de l'antitotalitarisme libéral. Se prêtant aisément à une instrumentalisation politique, elle ne manque pas de prêter le flanc à la critique pour le caractère anachronique des convergences repérées entre les deux phénomènes. Il est pourtant nécessaire de rappeler que communisme et nazisme ont été des religions politiques prospérant aussi à partir d'une promesse de salut en offrant une gnose, une définition du Mal et un horizon communautaire fraternel. Et que la pensée matricielle de l'islamisme s'est développée dans le même contexte d'anomie que les mouvements totalitaires européens, les uns et les autres réagissant de manière similaire par la promotion d'un ordre alternatif à la modernité occidentale. [Lire l'article]

 

L'islam et la démocratie politique

Didier Gazagnadou
N° 150/Été 2015

Les mouvements qui se sont produits dans les pays arabes, la tentative d'État islamique en Irak et au Levant, les troubles des sociétés musulmanes invitent à poser une question centrale : quelle tension fait naître la rencontre de l'Islam avec l'idée démocratique, quelle perspective faut-il envisager à partir de cette rencontre ? [Lire l'article]

 

Sur le « vrai » islam

Rémi Brague
N°149/Printemps 2015

Le 26 novembre 2013, le Pape François a écrit : « Face aux épisodes de fondamentalisme violent qui nous inquiètent, l'affection envers les vrais croyants de l'islam doit nous porter à éviter d'odieuses généralisations, parce que le véritable islam et une adéquate interprétation du Coran s'opposent à toute violence. » L'intention est excellente et le texte a été bien accueilli de toutes parts. Reste qu'il contient une question de taille. [Lire l'article]

 

Dynamique démographique
des musulmans de France

Michèle Tribalat
N°136/Hiver 2011

Une grande enquête, en 2008, a permis de recueillir des données chiffrées sur le nombre de musulmans de France, sur leur origine et sur les facteurs susceptibles d'influencer leur démographie. À partir de ces résultats, Michèle Tribalat procède à l'analyse qui suit.[Lire l'article]

 

La stratégie musulmane de la Russie

Walter Laqueur
N°130/Été 2010

L'Islam est « le destin de la Russie ». Telle était la prédiction faite il y a quelques années par Alexeï Malachenko, l'un des principaux (et des plus fiables) experts russes de l'Islam. Il est possible que ce soit exagéré, mais peut-être pas tant que cela. La démographie est, elle aussi, le destin de la Russie. Si sa situation et ses perspectives étaient moins critiques, l'Islam serait une moindre menace. [Lire l'article]

 

Islam et Occident. « Choc des
civilisations » ou « guerre sexuelle » ?

Denis Bachelot
N° 120/Hiver 2007

Peut-être les « lumières » viennent-elles du Nord comme l'a dit Voltaire. C'est ce dont ne doutent pas les étudiantes de l'université d'Upsalla qui réclament de nouveaux droits, notamment celui de pouvoir se baigner en piscine les seins nus. Elles reprochent aux piscines publiques de discriminer les hommes et les femmes en obligeant les personnes du sexe à couvrir leur poitrine. Ailleurs en Europe, des musulmanes réclament la possibilité de se baigner dans des piscines où le regard des hommes leur serait épargné. Cette nouvelle ligne de partage illustre le propos de Denis Bachelot qui montre que le point central de l'incompréhension (et des tensions) entre le monde occidental et le monde musulman tient au statut de la femme et à la différence entre les deux sexes. Il explique que cette question est plus importante que toutes les autres dans la confrontation entre l'Islam et l'Occident. [Lire l'article]

 

Le Vatican et l'islam

Alain Besançon
N°120/Hiver 2007

La charte des relations entre l’Église et l’islam a été théologiquement posé il y a quarante-deux ans au concile de Vatican II. La déclaration Nostra Actate est-elle encore suffisante pour éclairer les développements ultérieurs ? Alain Besançon se demande si, à l’époque, il a été compris tel qu’il est. [Lire l'article]

 

Juifs et chrétiens sous l'islam
Dhimmitude et marcionisme

Bat Ye'Or
N°97/Printemps 2002

En décembre 1997, le cheikh Yousef al- Qaradawi, chef spirituel des Frères Musulmans, déclarait dans une interview que la loi islamique classait le Peuple du Livre, Juifs et Chrétiens, dans trois catégories : les non-Musulmans protégés, vivant dans les pays islamiques (dar al-islam), c'est-à-dire les dhimmis; les non-Musulmans des pays de la trêve provisoire; et les non-Musulmans des pays de la guerre (harbis). Pour chacune de ces catégories, a précisé le cheikh, la loi islamique a institué des règlements différents . Le cheikh a ainsi résumé en quelques mots la théorie du jihad qui réglemente les relations des Musulmans avec les non-Musulmans. [Lire l'article]

 

Tchétchénie, Islam et pétrole

Henri Froment-Meurice
N°89/Printemps 2000

Comme les poupées russes qui s’emboitent l’une dans l’autre, de la plus grosse à la plus petite, l’espace sur lequel s’étendait au temps de sa splendeur l’empire dont le centre était à Moscou comprenait trois cercles. [Lire l'article]

 

La religion et le profane. Islam, nationalisme et marxisme au xxe siècle

Ernest Gellner
N°85/Printemps 1999

Cet article est basé sur la transcription d'une conférence prononcée par Ernest Gellner; en octobre 1995, lors d'un colloque organisé, à Heidelberg, par l'Institut germano-américain, et portant sur « La religion comme culture et anticulture ». Ce fut très probablement sa dernière conférence car il mourut au début du mois de novembre suivant, à Prague. Pierre Hassner, dans cette revue , avait rendu hommage à sa mémoire. [Lire l'article]

 

L'Afrique au milieu du gué

Jean Baechler
N°79/Automne 1997

L’image du gué, appliquée à l'Afrique sud-saharienne, sera pleinement satisfaisante quand on aura précisé que le gué n'autorise aucun retour en arrière, que l'on est seul à pouvoir le franchir, que le fleuve est menacé d'une crue capable de tout emporter et qu'il est possible d'atteindre l'autre rive, où est le salut. [Lire l'article]

 

Mort d'un intellectuel algérien (I et II)

Jean Leca
N°77 et 78/Printemps et Été 1997

Pierre Claverie, assassiné à Oran le 1er août 1996, ne se serait peut-être pas reconnu dans ce qualificatif et il aurait récusé le nom sinon l'adjectif. « Algérien » il l'était de sa naissance à Bab-el-Oued en 1938 de deux générations de « pieds-noirs » mais il ne l'était pas juridiquement. Il avait déposé selon La Croix une demande de naturalisation en 1981 quand il avait été nommé évêque d'Oran : quinze ans plus tard il ne l'avait toujours pas obtenue. [Lire l'article parties I et II]

 

Face à l'Algérie aujourd'hui

Dominique Sauvel
N°65/Printemps 1994

Depuis l'hiver 1991-1992, un conflit violent a éclaté en Algérie. Il oppose, d'un côté, un gouvernement tenant son pouvoir de l'armée et formé à la fois de militaires et d'anciens dirigeants de ce que l'on appelle le « régime FLN » et, de l'autre, un mouvement islamiste intégriste, la principale organisation en étant le Front Islamique du Salut. [Lire l'article]

 

La démographie de l'Islam

Jean-Marie Poursin
N°52/Hiver 1990

Le débat soulevé en France et dans un grand nombre de pays européens par l'immigration est le signe sans équivoque d'une de ces vagues de peur qui ont soulevé au cours des temps l'inconscient collectif. À leur source, les mouvements de population, la démographie, avec ses surplus ou ses manques. [Lire l'article]

 

Les racines du fondamentalisme musulman

Hillel Fradkin
N°49/Printemps 1990

À la suite des événements spectaculaires de la révolution iranienne de 1979, le monde a pris conscience de l'existence d'un vaste mouvement, qu'on désigne soit sous le nom de « fondamentalisme musulman », soit sous celui de « renouveau islamique ». [Lire gratuitement l'article]

Cliquez ici pour découvrir le sommaire complet du n° 171 Automne 2020

 

*
*  *

À nos abonnés, à nos lecteurs,

Compte tenu des nouvelles mesures gouvernementales pour lutter contre la Covid-19 et de la mise en place du télétravail, nous invitons nos abonnés qui renouvellent leur abonnement ou nos lecteurs qui souscrivent un premier abonnement  à le faire dans notre boutique en ligne :

  • avec, de préférence, un règlement sécurisé par carte bancaire,
  • sinon, par virement en cochant « par chèque » (IBAN : FR76 3000 4001 5800 0101 1720 391 – BIC : BNPAFRPPPGB) en précisant votre nom ou votre numéro d’abonné pour un réabonnement.

Nous vous remercions de votre compréhension. 


Pour découvrir et lire le numéro 171 Automne 2020 et les suivants, aussi bien dans leur version papier que numérique, nous vous proposons de souscrire un abonnement couplé « Duo » à un tarif avantageux.

Découvrez notre nouvelle offre « DUO » sur notre site : Boutique/Abonnement

 

Commentaire a besoin de votre soutien.

 

*
*  *

 

Retrouvez dès demain en direct et sur le site de Radio Classique l'émission de Jean-Claude Casanova et Jean-Marie Colombani.
Voici le lien : Radio Classique

Commentaire est une revue fondée par Raymond Aron et dirigée par Jean-Claude Casanova, Philippe Raynaud et Philippe Trainar
116, rue du Bac 75007 Paris – ISSN 0180- 8214
Copyright © 1978-2020 Commentaire - Tous droits réservés
twitter
facebook
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en suivant ce lien pixel