Logo
Hommage à Jean-Philippe Vincent (1961-2022)

La lettre du vendredi 8 avril 2022

Jean-Philippe Vincent appartenait au comité de rédaction de Commentaire. Il a quitté ce monde le 18 janvier 2022. Nous n’oublions ni l’ami ni le collaborateur de la revue. Olivia Leboyer a travaillé avec lui et le fait revivre quelques instants. Suivent ses principaux articles.

 

image

 

Jean-Philippe Vincent était un homme rare, que je suis heureuse d'avoir eu pour ami pendant quelques années trop courtes. En 2017, j'avais écrit pour Commentaire un article intitulé « L'énigme de la confiance », en rappelant que Tocqueville voyait dans l'envie l'envers de la confiance. J'y citais un autre article paru dans la revue deux ans plus tôt, « La confiance et l'envie » de Jean-Philippe Vincent. Intrigué, il m'a écrit aussitôt pour proposer une rencontre. Nous avons déjeuné rue d'Assas. Immédiatement, nous nous sommes sentis en terrain d'entente et nous avons décidé d'écrire un article à quatre mains, toujours sur ce lien, fragile et mystérieux, de la confiance. Les goûts littéraires nous rapprochant, nous nous sommes partagés, entre autres, Cicéron et Evelyn Waugh pour lui, Thomas Hardy et Eugène Fromentin pour moi. En écrivant, nous avons beaucoup ri. Jean-Philippe était parfois d'une humeur mélancolique, mais il était aussi espiègle et joyeux comme un enfant. Les deux versants de l'âme également entiers, sans concession. La bande dessinée, en particulier les aventures de Blake et Mortimer, le passionnait, au même degré que la théologie ou de grands politistes comme Robert Nisbet ou Robert Putnam. Son imagination pouvait prendre des chemins de traverse inattendus et s'exercer avec esprit sur le roman grec Daphnis et Chloé, attribué à Longus. Jean-Philippe cultivait les élégances de la vie, sur un mode légèrement suranné, assumé avec flegme. Dans ses yeux bleu vif, l'étonnement était toujours premier. Ses indignations, ses dégoûts très sûrs ne le conduisaient pas jusqu'aux disputes. Une excellente éducation et une distance amusée le retenaient à temps. Il s'intéressait à notre époque, mais regrettait que le sens du « nous » se soit perdu. Pour faire face à de graves problèmes français, comme la sécurité ou les addictions, la dimension collective du « nous » lui paraissait indispensable. Aussi la confiance, la transmission étaient-elles, à ses yeux, des valeurs précieuses. À ses enfants, il a transmis l'essentiel. À ses amis, il lègue une exigence, une tenue à conserver.

Olivia LEBOYER

Littérature et confiance

avec Olivia LEBOYER
n° 166 – été 2019 

 

image

 

L'analyse de la confiance est au centre de beaucoup de disciplines : économie, sociologie, philosophie morale, science politique, psychologie, etc. C'est désormais une évidence : la confiance est une variable clé du bon fonctionnement des sociétés, anciennes et modernes. Dans l'article « Pourquoi n'avons-nous plus confiance ? », Adam Garfinkle illustrait son propos en identifiant des lieux spécifiques révélateurs de la défiance (famille, religion, institutions). Nous systématisons cette intuition en analysant en quoi de grandes œuvres, des littératures française et étrangère, peuvent nous aider à comprendre la confiance. O. L. et J.-Ph. V. [Lire l’article]

 

L’idée du conservatisme

n° 156 – hiver 2016

 

image

 

Le conservatisme n'a pas la vie facile. Il est confondu avec tout ce qu'il n’est pas : immobilisme, réaction, traditionalisme, voire contre-révolution. Sans compter l’influence trompeuse qu’a pu exercer le néo-conservatisme américain. Alors, en quoi consiste le conservatisme et garde-t-il une actualité ? J.-Ph V. [Lire gratuitement l’article]

 

Islam et croissance

n° 175 – automne 2021

 

image

 

Dans la lignée des travaux de Max Weber, le lien entre religion et performance économique a été étudié d'un point de vue sociologique. Il s'agit d'utiliser ici l'analyse économique des religions qui s'est développée sur le plan académique depuis le début des années 1990. De ce point de vue, il apparaît que la croyance en l'islam exerce, dans l'ensemble, un rôle négatif sur la croissance économique. Cela tient sans doute à ce que les pays musulmans constituent des sociétés fermées. Mais il n'y a sans doute pas de fatalité : une action forte et délibérée de lutte contre la corruption et un investissement substantiel dans le capital humain pourraient favoriser le décollage économique des pays musulmans. J.-Ph V. [Lire l’article]

 

Altruisme, morale et capitalisme

n° 122 – été 2008

 

image

 

Il est de bon ton, en France notamment, de dauber sur le capitalisme et de l'associer à l'immoralité la plus absolue. Pourtant, des données factuelles et incontestables infirment ce préjugé tenace. En effet, si le capitalisme était synonyme d'immoralité, il faudrait s'attendre à ce que les pays à économie de marché soient aussi les plus corrompus. Or, il n'en n'est rien si l'on on juge par les rapports annuels, depuis plus de vingt ans, d'une ONG qui se consacre à la mesure et à la lutte contre la corruption dans le monde : Transparency International. J.-Ph V. [Lire l’article]

 

Catholicisme et immigration

n° 168 – hiver 2019

 

image

 

Le pape François prône un accueil inconditionnel des étrangers et des migrants. Ce discours sied-il à un pontife qui est en principe l'interprète d'une doctrine infiniment plus complexe, nuancée et surtout beaucoup plus rigoureuse et respectueuse du droit des États ? Dans ce qui suit, on confronte l'actuelle position catholique sur l'immigration avec la doctrine traditionnelle héritée notamment de saint Thomas d'Aquin. Les divergences ne sont pas minces. J.-Ph V. [Lire gratuitement l’article]

 

La confiance et l'envie

n° 150 – été 2015

 

image

 

La conjoncture actuelle est marquée, en France et en Europe, par un déficit de confiance presque absolu. On en voit les conséquences. Mais, dans le même temps, la réflexion sur la confiance n'est guère vivace. Ou bien l'on se garde de tirer parti des efforts qui ont été réalisés pour penser la confiance, notamment dans le domaine économique. À la vérité, l'absence de confiance tient pour l'essentiel à l'incapacité des peuples européens à imaginer et à réaliser un bien commun. Et cette incapacité renvoie en définitive à une pathologie démocratique destructrice : l'envie. J.-Ph. V. [Lire l’article]

 

Quels voiles ?

n° 150 – été 2015

 

image

 

De quelles réalités, de quels débats, de quels enjeux le voile islamique est-il le voile ? Le voile est-il, comme la monnaie chez Say, « super-neutre » ou bien dissimule-t-il des enjeux et des évolutions autrement plus graves que quelques visages soustraits aux regards ? C'est tout le propos du livre brillant que signe Constantin Languille, parfois déroutant, souvent paradoxal. Pour la plus grande stimulation du lecteur. J.-Ph. V. [Lire l’article]

 

Une stratégie de confiance

n° 157 – printemps 2017

 

image

 

En 1958, l’ambitieux plan de stabilisation économique conçu par Jacques Rueff, critiqué par les experts à l'époque et dont les chances semblaient fort minces, a pourtant parfaitement réussi. Le contexte de 1958 était, il est vrai, très différent de celui d'aujourd'hui. L'environnement international, notamment, était beaucoup plus favorable. Mais, s'agissant de la situation française, il y avait une différence capitale, sous l'angle de la confiance : c'était le général de Gaulle qui était « aux manettes » et il avait – qu'on l'apprécie ou pas – une réputation, un crédit, un capital de confiance qui étaient considérables. Or ça n'est pas diminuer les candidats actuellement en lice pour l’élection présidentielle que de dire qu'ils ne bénéficient pas du même capital de confiance, du même crédit que le général de Gaulle. J.-Ph. V. [Lire l’article]

 

Le conservatisme comme art de vivre

n° 157 – printemps 2017

 

image

 

Dans ce nouvel essai, l’analyse politique menée par Roger Scruton est dans sa pleine et belle maturité. Il n'expose pas la pensée conservatrice. Il la vit. Et il nous propose un art de vivre conservateur, très personnel et très attachant. En quoi consiste-t-il ? Comment devient-on conservateur et comment le reste-t-on ? Voilà le propos de l'auteur. J.-Ph. V. [Lire l’article]

*
*  *

 

image

Retrouvez le n° 177 de Commentaire en librairie, en kiosque
et en version numérique sur notre site Internet :
https://www.commentaire.fr/

 

*
*  *

 

À noter

 

Dans notre boutique en ligne, vous pouvez, avec paiement sécurisé par carte bancaire,

– vous abonner, vous réabonner ou offrir un abonnement : Abonnement

– acheter des numéros (papier, numérique ou couplé) : Achat au numéro

– acheter des articles : Achat d'articles

 

Crédit d’impôt pour le premier abonnement à une publication trimestrielle

Si vous êtes contribuable domicilié en France et souscrivez pour la première fois un abonnement d’un an à notre revue, vous pouvez bénéficier du crédit d’impôt de 30 % (visé à l’article 200 sexdecies du CGI). Reçu fiscal sur demande à infos@commentaire.fr

 

Commentaire a besoin de votre soutien.

 

*
*  *

 

image

 

Retrouvez sur le site de Radio Classique l'émission de Jean-Claude Casanova et Jean-Marie Colombani en direct le samedi de 8 h à 8 h 30 et en podcast à tout moment.

Voici le lien : Radio Classique

 

*
*  *

Chaque semaine, la « Lettre du vendredi » offre à ses lecteurs un ou plusieurs articles en libre accès, au-delà de ce temps, ils redeviennent payants. En effet, la revue s’honore de n’être pas subventionnée par les pouvoirs publics et de ne devoir son indépendance qu’à ses abonnés, à ses lecteurs et à ses amis. Vous pouvez également retrouver l’intégralité des Lettres du vendredi sur notre site Internet, dans la rubrique « Newsletter » : https://www.commentaire.fr/liste-des-infolettres/2022.

Commentaire est une revue fondée par Raymond Aron et dirigée par Jean-Claude Casanova, Philippe Raynaud et Philippe Trainar
76, rue des Saints-Pères 75007 Paris – ISSN 0180- 8214
Copyright © 1978-2022 Commentaire - Tous droits réservés
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en suivant ce lien pixel