image
Gilles Andréani

La lettre du vendredi 22 janvier 2021

Ces différents textes reflètent un long compagnonnage avec Commentaire, ainsi qu’une double interrogation nourrie par une vie professionnelle consacrée à la Cour des comptes d’une part, aux questions de sécurité internationale de l’autre : comment réduire la part d’arbitraire et les dysfonctionnements inhérents à l’action publique ? Comment apaiser la violence et les dérèglements des relations entre États, et comment l’Europe peut-elle y contribuer ? 

Je dois à Commentaire, non pas des réponses à ces questions immenses, mais une certaine façon de les aborder : l’absence d’illusion sur les ressorts de la conduite des acteurs et la nature de leurs intérêts ; mais la foi, malgré tout, dans les vertus de la pluralité et du dialogue, des institutions et des contre-pouvoirs, de l’éducation et des normes et, au bout du compte, de la modération et de la raison dans les affaires publiques et internationales. Dans cette tension, les lecteurs de Commentaire reconnaîtront l’inspiration de Pierre Hassner, dont je dois à la revue le privilège immense d’avoir été l’élève et l’ami.  

Cette façon d’aborder les problèmes ne mène guère qu’à des réponses fragmentaires et des morales provisoires. L’on ne sera pas surpris que le mot « incertitude » revienne dans le titre de deux de ces articles : je remercie Commentaire de les rendre aujourd’hui accessibles aux lecteurs de sa lettre. 

Gilles Andréani

Gilles Andréani est conseiller-maître à la Cour des comptes. Ancien directeur du Centre d'analyse et de prévision au ministère des Affaires étrangères, professeur associé à Sciences Po Paris, il est membre du conseil de rédaction de Commentaire.

image

Du bon usage des incertitudes

N°161/Printemps 2018

Dans le premier numéro de Commentaire Raymond Aron s'interrogeait sur les « Incertitudes françaises » ; il observait que persistait dans notre pays une instabilité politique, singulière en Europe. [Lire gratuitement l'article]

 

Poutine et l'Ukraine

N°146/Été 2014

image Les événements d'Ukraine ont ouvert une crise, qui était latente et prévisible, entre la Russie de Vladimir Poutine et l'Occident, c'est-à-dire l'Europe et les États-Unis. Gilles Andréani, dans l'article qui suit, montre que, si la Russie peut se donner l'illusion d'une victoire en Crimée, elle aurait beaucoup à perdre en prolongeant cette crise. [Lire l'article]

 

Un diplomate intellectuel

N°137/Printemps 2012

On trouvera ici un article consacré à Jean-Marie Soutou, diplomate exceptionnel, premier président de la Société des amis de Raymond Aron certains proches de sa génération d'autres beaucoup plus jeunes, et qui s'intéressent aux mêmes questions que lui, principalement à la liberté politique dans le monde et à l'avenir de l'Europe. [Lire l'article]

 

Le processus de paix israélo-arabe : après l'échec ?

Gilles Andréani et Kodmani Bassma
N°130/Été 2010

L’article qui suit, de Gilles Andreani et Bassma Kodmani, porte sur la question palestinienne, sur le processus de paix et plus précisément sur le rôle que les États-Unis et l'Europe pourraient ou devraient y jouer. C'est certainement un des sujets les plus difficiles à traiter. D'abord, parce qu'il est historiquement et politiquement complexe. Ensuite, parce que l'étude des relations entre Israël et l'Europe renvoie, qu'on le veuille ou non, à l'histoire tragique des Juifs d'Europe. Aussi, nos auteurs abordent-ils ce sujet avec honnêteté et lucidité. [Lire l'article]

 

L'épuration de 1945

N°129/Printemps 2010

image On retiendra d'abord du dense et riche ouvrage d'Anne Simonin, Le Déshonneur dans la République, le remarquable travail inédit d'archives réalisé sur les chambres civiques de la Libération, systématiquement analysées pour le département de la Seine dans sa troisième partie. [Lire l'article]

 

Obama et l'Europe. Les paradoxes d'une popularité

N°128/Hiver 2009

Le président Obama est l’homme politique le plus célèbre et le plus admiré en Europe. Il est même, aujourd’hui, plus admiré et approuvé en Europe qu’aux États-Unis. Nous publions deux articles contrastés sur son action. Le premier, dont Gilles Andreani est l’auteur, propose une analyse favorable à Obama. [Lire l'article]

 

L'Europe immobile

N°126/Été 2009

Nous poursuivons, avec Gilles Andréani, , notre nouvelle enquête sur l’Europe. Elle a commencé dans le numéro précédent avec les articles de Jean-Louis Bourlanges (« L’Europe piétine, analyse d’une déception ») et de Giuseppe Sacco (« L’Europe à la cour du Dauphin »). [Lire l'article]

 

Guerre

N°121/Printemps 2008

La guerre est divine, dit Joseph de Maistre, car c'est une loi du monde. Or, universelle et sacrée, la guerre l'est de moins en moins. Elle est, depuis la fin de la guerre froide, renvoyée à la périphérie du système international, pour l'essentiel l'Afrique où l'on trouve les deux tiers des conflits et les trois quarts des victimes. Bon an, mal an, les guerres ont coûté 400 000 vies par an de 1945 à la fin de la guerre froide, 250 000 dans les dix ans qui ont suivi, 150 000 depuis. On y meurt aujourd'hui beaucoup moins que dans les accidents de la route (qui causent, dans le monde, plus d'un million de morts par an). [Lire l'article]

           

De la dérive au divorce
Les relations transatlantiques après la guerre d'Irak

N°113/Printemps 2006

Il y a, grosso modo, deux façons de juger aujourd’hui de l’état des relations transatlantiques : la première est de regarder l’acquis, la seconde met l’accent sur les ruptures de l’après-guerre froide, et la principale d’entre elles, la guerre d’Irak. [Lire l'article]

           

Morale et violence internationale

Gilles Andréani et Pierre Hassner
N°111/Automne 2005

Pierre Hassner a assuré depuis 2003 au Centre d'études et de recherches internationales de Sciences Po un séminaire sur l'éthique et les relations internationales. L'objet de ce séminaire, créé à l'initiative de Gilles Andreani, était de confronter les visions de philosophes et d'intellectuels à celles de praticiens sur les dilemmes moraux posés par les nouvelles dimensions des relations internationales. Le rôle des armes nucléaires avait fait l'objet d'interrogations comparables au temps de la guerre froide. Ce séminaire a cherché à traiter les sujets qui ont succédé à la dissuasion au centre des dilemmes moraux de l'action internationale : les interventions humanitaires, le recours à la force, les sanctions et la justice internationales, la lutte contre le terrorisme, l'ordre mondial. Cet article est né des réflexions menées au cours de ce séminaire. [Lire l'article]

           

Souveraineté, idéologie, puissance

N°103/Automne 2003

Dans notre dernière livraison, nous avons publié un important article de Philip Zelikow : « Les fondements de la nouvelle politique américaine de sécurité ». Nous avions annoncé que des commentaires français suivraient cette prise de position américaine. Voici donc la réponse de Gilles Andreani,  que suivent celles Damien Beauchamp (en fait Gérard Araud), François Heisbourg, Bruno Racine et François de Rose. [Lire l'article]

 

Après l'événement    

N°96/Hiver 2001

image Le 11 septembre 2001 est une des dates qui s’imposent d’emblée comme historiques : chacun, et pas seulement aux États-Unis, se rappellera ce qu’il faisait ce jour-là, les émotions qui l’ont saisi à la vue des images des attentats et de l’effondrement des tours du World Trade Center, ces images de la première grande catastrophe de l’histoire à avoir été vues partout en direct ; il y aura un avant et un après 11 septembre. [Lire l'article]

           

L'Europe des incertitudes

N°85/Printemps 1999

La transition réussie vers l’euro constitue un succès historique, en même temps que le triomphe, à la fin des années 1990, de la méthode conceptualisée il y a près de cinquante ans dans les deux pages du mémorandum Schuman : celle des solidarités de fait, consistant pour faire progresser l’Europe vers son but politique, tout en évitant d’en décrire la configuration ultime. [Lire gratuitement l'article]

           

La Cour des comptes et la séparation des pouvoirs

N°33/Printemps 1986

Comme toute idée reçue, le mélange de révérence et de scepticisme qui entoure les activités – par ailleurs fort mal connues – de la Cour des comptes, comporte une part de vérité : la cour a le pouvoir de critiquer, elle n’a pas celui de contraindre l’Administration : depuis 1807, elle a constamment cherché à s’arroger ce pouvoir, et y est parvenue en partie, en vertu de cette dynamique qui fait rechercher à tout corps l’accroissement e ses prérogatives, et parce qu’en quelques grandes occasions, le Parlement a su contraindre le gouvernent à étendre ses pouvoirs. [Lire l'article]

*
*   *

À nos abonnés, à nos lecteurs, 

Vous pouvez consulter la revue, vous abonner, vous réabonner, acheter un numéro de la revue ou des articles dans notre boutique en ligne : www.commentaire.fr

Commentaire propose différentes formules d’abonnement, notamment l’abonnement couplé « DUO » à un tarif avantageux. Cette formule permet de lire la revue aussi bien dans sa version papier que numérique.

Pour nos abonnés qui renouvellent leur abonnement ou pour nos lecteurs qui souscrivent un premier abonnement, nous les invitons à le faire dans notre boutique en ligne :

  • avec, de préférence, un règlement sécurisé par carte bancaire,
  • sinon, par virement en cochant « par chèque » (IBAN : FR76 3000 4001 5800 0101 1720 391 – BIC : BNPAFRPPPGB) en précisant votre nom ou votre numéro d’abonné pour un réabonnement.

Nous vous remercions de votre compréhension, 

Commentaire a besoin de votre soutien.

*
*  *

image

Retrouvez dès demain en direct et sur le site de Radio Classique l'émission de Jean-Claude Casanova et Jean-Marie Colombani.
Voici le lien : Radio Classique

Commentaire est une revue fondée par Raymond Aron et dirigée par Jean-Claude Casanova, Philippe Raynaud et Philippe Trainar
116, rue du Bac 75007 Paris – ISSN 0180- 8214
Copyright © 1978-2021 Commentaire - Tous droits réservés
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en suivant ce lien pixel