Dominique Schnapper : citoyenneté et démocratie

La lettre du vendredi 24 novembre 2017

Aujourd'hui, rencontre avec Dominique Schnapper. 

Directrice d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS), Dominique Schnapper a été membre du Conseil constitutionnel de 2001 à 2010. Elle est l’auteur, entre autres, de La Communauté des citoyens (Gallimard, Folio, 2004) ; Qu'est-ce que l'intégration ? (Gallimard, Folio, 2007) ; Une sociologue au Conseil constitutionnel (Gallimard, 2010) ; Travailler et aimer (Odile Jacob, 2013) ; L'Esprit démocratique des lois (Gallimard, 2014) ;  De la démocratie en France : République, nation, laïcité (Odile Jacob, 2017). Dominique Schnapper est membre du comité de rédaction de Commentaire depuis la fondation de la revue.

Commentaire, le lieu où publier les textes sociologiques d'intérêt général.

Je suis liée familialement, amicalement et intellectuellement à l'aventure de Commentaire depuis son origine. En tant que sociologue, c'est pour moi le lieu où publier les textes sociologiques que je trouve d'intérêt général. La sociologie contemporaine évolue à la fois vers une politisation accrue et vers un scientisme dont je me sens éloignée.

La publication dans les revues professionnelles impose un format unique, une enquête empirique, des séries de références aux collègues et l'utilisation de la langue dite sociologique, souvent inutilement compliquée. Il me semble aussi que la contribution du point de vue sociologique à la compréhension du monde social peut s'exprimer dans un langage clair, accessible à tous.

J'y tiens d'autant plus que les sujets dont je traite, la citoyenneté, la démocratie, l'intégration, le multiculturalisme, l'État providence, le judaïsme nous concernent tous et intéressent les lecteurs par-delà le cercle des sociologues professionnels.
C'est dans Commentaire que je peux toucher le public éclairé, non sociologue, qui s'intéresse en profondeur aux problèmes de notre vie commune. C'est en ce sens que, par-delà les liens personnels, la revue est pour moi importante.

Dominique Schnapper

 

La lettre du vendredi a retenu la lecture des articles suivants, dont un en libre accès pendant une semaine. 

Dominique Schnapper

Pourquoi de jeunes Français – les uns, issus de familles traditionnelles musulmanes et les autres, convertis – nourrissent-ils à l'égard des institutions qui les ont protégés et des valeurs démocratiques une détestation radicale, que les membres des réseaux islamistes mondiaux entendent – et réussissent à – manipuler au profit de leur ambition ?

Dominique Schnapper

Le XIXe  siècle, le grand XIXe siècle, a cru au progrès de la connaissance et de la civilisation. Les historiens, participant à ce grand mouvement, ont entretenu l'idée positiviste du progrès des connaissances par l'accumulation des « faits historiques ». En revanche, dans la démocratie d'aujourd'hui qu'on peut appeler, à la suite de Montesquieu, la « démocratie extrême », domine l'idée que les sciences historiques progressent moins par l'accumulation des faits que par le renouvellement des questions et des interprétations. Sommes-nous donc entrés dans le règne du relativisme et de quel relativisme ?   

Dominique Schnapper

La réforme du welfare s'impose à tous les pays européens. On peut déplorer que les gouvernements soient désormais dans l'obligation de restreindre les prestations ou, à tout le moins, de les distribuer différemment. Mais, quels que soient nos sentiments, on doit prendre acte de cette nécessité si l'on se donne pour objectif de conserver l'essentiel de la protection assurée par la collectivité à tous ses membres depuis plus de cinquante ans. Tous les États providence doivent se réformer pour concentrer les effets de la redistribution sur ceux qui en ont véritablement besoin, sans pour autant décourager les actifs, créateurs des richesses susceptibles d'être redistribuées. 

Dominique Schnapper

La sociologie : science ou discipline ?

À l'initiative de Raymond Boudon, Commentaire a publié cette enquête sur la sociologie. Est-elle une véritable science, une simple discipline, un art ? Est-elle utile à nos sociétés ? Permet-elle de mieux les réformer ? Nous avons interrogé plusieurs sociologues d'Europe : Peter Abell, Jean Baechler, François Dubet, Jürgen Friedrichs, Pierre Grémion, Johannes Huinink, Jacques Lautman, Wolf Lepenies, Arne Mastekaasa, Renate Mayntz, Jirí Musil, Birgitta Nedelmann, Helga Nowotny, Jean-Claude Passeron, Victor Pérez-Díaz, Werner Raub et Vincent Buskens, Luca  Ricolfi, Guy Rocher, Walter Garrison Runciman, Dominique Schnapper, Michael Tåhlin, Alain Touraine, Louis-André Vallet, François Vatin.

Nous avons choisi nos auteurs parmi les chercheurs dont les travaux excèdent par leur notoriété les frontières nationales. Ils ont, pour répondre aux cinq questions que nous leur avons posées, bien voulu prendre sur leur temps. Dans ce faisceau de réponses, riches, nuancées et différentes, nos lecteurs trouveront un inventaire utile à leur réflexion sur la sociologie et sur nos sociétés.

J.-C. C.

Dominique Schnapper

Dans toute société, le fondement des échanges sociaux repose sur la confiance que les êtres humains s'accordent les uns aux autres, sur la confiance qu'ils manifestent à l'égard de leurs institutions, sur la confiance qu'ils ont ensemble dans l'avenir.

Retrouvez, dans la rubrique Auteurs, l'intégralité des articles de Dominique Schnapper publiés dans la revue.

Commentaire est une revue fondée par Raymond Aron et dirigée par Jean-Claude Casanova
116 rue du Bac – 75007 Paris – ISSN 0180- 8214
Copyright © 1978-2017 Commentaire - Tous droits réservés
twitter
facebook
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en suivant ce lien