Logo
Au cœur du numéro 174 (II)

La lettre du vendredi 18 juin 2021

Le numéro 174 Été 2021 de Commentaire est disponible en kiosque, en librairie et sur notre site depuis le 10 juin.
Aujourd'hui, nous poursuivons la découverte de ce numéro avec une nouvelle sélection d'articles concernant des livres tirés de nos deux rubriques : Les Idées et les livres et Critiques. Nous y ajoutons la Revue de presse que publie régulièrement la revue et qui contient des articles de journaux qui méritent d’être conservés et relus.

I. Les idées et les livres

« Tu vates eris… »

Xavier Darcos

imageVarii Auctores : Anthologie bilingue de la poésie latine. (Édition de Philippe Heuzé, avec des traductions, notices et commentaires d'André Daviault, Jeanne Dion, Sylvain Durand, Yves Hersant, Philippe Heuzé, René Martin, Jackie Pigeaud et Étienne Wolff, Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 2020, 1 920 pages.)

Une anthologie bilingue de la poésie latine nous manquait en France. Non que nous ne disposions pas de travaux d'érudition, fort précis et utiles, sur les divers auteurs concernés. Mais une juxtaposition de monographies ou une série de notices ne donneront jamais une idée du tout, de ses enchaînements, de son évolution globale, du jeu des influences et des relectures. Cette vision diachronique est d'autant plus nécessaire et légitime que la poésie latine est constamment l'écho de son temps. Elle reflète, commente et illustre l'histoire des mentalités et des mutations politiques. [Lire l’article]

 

Les intellectuels et la pandémie
Entretien avec Stéphane Breton

Jean-Pierre Dupuy

image Jean-Pierre Dupuy, est professeur à l'université de Stanford, il vient de publier aux éditions du Seuil, La Catastrophe ou la vie. Pensées par temps de pandémie. Ce dernier ouvrage est un journal de réflexions lucides et une mise en relief des contre-vérités scientifiques et philosophiques avancées par plusieurs intellectuels de premier plan à propos de la pandémie de la Covid-19. Une déconstruction minutieuse, précieuse et particulièrement argumentée des errements intellectuels et médiatisés que l'auteur a relevés en France et dans le monde. [Lire l’article]

 

Carl Menger enfin traduit

Gilles Campagnolo

image Carl Menger : Principes d'économie politique. (Traduction et édition critique de Gilles Campagnolo, Seuil, 2020, 816 pages.)

Gilles Campagnolo a traduit et édité une œuvre majeure de la science économique, les Principes de Carl Menger, le prédécesseur et le maître, en Autriche, de Böhm-Bawerk, Mises, Hayek, Schumpeter, et de bien d'autres. Gilles Compagnolo a bien voulu présenter à nos lecteurs cette savante et importante édition. [Lire l’article]

 

II. Critiques

Genet en Pléiade, un événement

Christophe Mercier

image Jean Genet : Romans et poèmes : Notre-Dame-des-Fleurs ; Miracle de la rose ; Pompes funèbres ; Querelle de Brest ; Poèmes ; Journal du voleur ; L'Enfant criminel ; Fragments… (Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade », 2021, 1 648 pages.)

Les « romans » de Genet en Pléiade : un événement de taille. Car Genet romancier est aussi sulfureux (son théâtre, aujourd'hui, est plus « admis », même s'il est moins joué qu'à une certaine époque) que l'était Céline lorsque, de son vivant, fut préparée la publication en Pléiade de ses deux premiers romans. [Lire l’article]

 

Jeunesse de Pierre Nora

Laurent Theis

image Pierre Nora : Jeunesse. (Gallimard, 2021, 238 pages.)

« J'appelle raisonnable celui qui ne s'efforce pas de l'être. » Cette définition que donne Anatole France, en 1919, dans Le Petit Pierre, troisième livraison de ses souvenirs d'enfance, pourrait heureusement valoir, un siècle plus tard, pour un autre petit Pierre –, c'est ainsi qu'on l'appela longtemps, Pierre Nora –, dont les initiales sont au demeurant les mêmes que celles de Pierre Nozière.. [Lire l’article]

 

Une petite musique protestante

Laurent Theis

image André Encrevé : Les Protestants et la vie politique française. De la Révolution à nos jours. (CNRS Éditions, 2020, 600 pages.)

L'histoire des protestants de France s'inscrit en un diptyque aux volets chronologiquement symétriques : là la période courant de 1550 environ à 1789, qui fut celle des tribulations à intensité variable jusqu'à l'anéantissement, ici l'époque de leur intégration dans le corps de la nation jusqu'au point, aujourd'hui, de ne guère s'y distinguer que par l'organisation de leurs cultes. Même leur destinée historique propre, qui fut si longtemps constitutive de leur identité, est passée de la mémoire à l'oubli, pour paraphraser la formule de l'un des plus illustres d'entre eux, Paul Ricœur. La voix bien connue et si chère qui leur montait du passé est devenue, désormais, presque un discret murmure, un frisson d'eau sur de la mousse. [Lire gratuitement l’article]

 

La « protestantisation » de la culture catholique

Guillaume Cuchet

imageJean-Robert Pitte : La Planète catholique. Une géographie culturelle. (Tallandier, 2020, 477 pages.)

Le dernier ouvrage de Jean-Robert Pitte, éminent représentant de l'école française de géographie, est un mélange d'introduction à l'histoire, d'essai de géographie culturelle et d'apologie discrète du catholicisme, de tendance conservatrice modérée. L'ouvrage n'est pas isolé. Il est frappant de voir, depuis quelques années, se multiplier les livres de ce genre. Nul mystère à cela : c'est bien parce que, sous nos latitudes, le catholicisme est menacé, sinon de disparaître, du moins de devenir nettement minoritaire, que ses défenses et illustrations se multiplient. [Lire gratuitement l’article]

 

Vers la fin du commun

Michel Bon

image Éric Sadin : L'Ére de l'individu tyran. La fin d'un monde commun. (Grasset, 2020, 352 pages.)

Éric Sadin est écrivain et philosophe, reconnu comme l'un des penseurs du monde numérique. La thèse de son dernier livre est que la mise au centre de l'individu, commencée depuis les Lumières, se trouve très puissamment renforcée par les nouveautés technologiques, et que cela conduit à la dissolution de la société démocratique. [Lire l’article]

 

L'Europe et le sultan : annus horribilis

Philippe de Lara

image Gilles Kepel : Le Prophète et la pandémie. Du Moyen-Orient au jihadisme d'atmosphère. (Gallimard, « Esprits du monde », 2021, 324 pages avec 18 cartes inédites.)

2020 n'est pas seulement l'année de la pandémie de Covid-19, mais aussi celle d'un basculement crucial de l'ordre mondial, basculement qui se joue au Proche-Orient et autour de la Méditerranée, et dont les ondes de choc ont frappé l'Europe et singulièrement la France. Ce basculement est le produit d'une série de « convulsions sismiques » : nouvelles alliances aussi instables qu'inattendues, nouvelles fractures et guerres indécises (Libye, Syrie, Caucase). Le mérite de Gilles Kepel est d'avoir déchiffré au jour le jour ces convulsions pour en dégager en temps réel les lignes de forces, à première vue indiscernables[Lire l’article]

 

Un général à l'Élysée

Jean-Claude Menou

image Henri Bentégeat : Les Ors de la République. (Perrin, 2020, 250 pages.)

Henri Bentégeat est-il Persan ? Non, Gascon ! Mais il a pour le monde qu'il côtoie sept ans, celui de l'Élysée, sous deux Présidents, les étonnements et les regards faussement naïfs que les voyageurs persans Usbek et Rica (nés sous la plume de Montesquieu il y a juste 300 ans cette année) ont du royaume de France. La comparaison vaut aussi pour la langue. Celui qui l'inspire écrit bien, Bentégeat aussi ; c'est avec délectation que se lit son ouvrage. [Lire l’article]

 

III. Revue de presse

 

image

Ouvrons cette revue de presse sur un texte de Philippe Raynaud, bien utile pour méditer cet été sur la politique et sur la liberté dans les temps difficiles que nous traversons. Il cite ce passage prophétique de Tocqueville : « À mesure que les citoyens deviennent plus égaux et plus semblables, le penchant de chacun à croire aveuglément un certain homme ou une certaine classe diminue, la disposition à en croire la masse augmente et c'est de plus en plus l'opinion qui mène le monde. » Comment dès lors garantir la liberté de l'esprit en démocratie ? Aron a défini la meilleure voie : il ne suffit pas d'affirmer les droits du citoyen, ni d'obéir aveuglément à l'opinion majoritaire, il faut, pour juger la politique et pour agir, rechercher dans le monde et la société tels qu'ils sont ce que les politiques qui gouvernent peuvent raisonnablement faire.

À cet égard, la crise que vient de connaître les États-Unis, avec Trump et la fin de son mandat, nous fait retenir deux textes. L'un de William Kristol. Il vient du Parti républicain, mais il pense que Trump a été un président désastreux pour la démocratie et pour l'Amérique, que le prosaïque Biden liberal « direct et sans sophistication », pas woke pour un sou, pourra assurer à sa présidence un succès raisonnable. Le second texte, d'un jeune historien américain, Daniel N. Gullotta, porte sur les relations entre les présidents américains et les historiens, sur leur souci de l'histoire. Le rapport à l'histoire n'était pas le souci de Trump. On souhaiterait que ce soit le souci du président Macron.

Ce qui nous conduit à retenir plusieurs articles sur la France. Philippe d'Iribarne montre que la France et l'Europe, face à l'islamisme, devront affirmer clairement que la liberté de conscience concerne exclusivement la dimension spirituelle de l'existence et non l'imposition d'un ordre social et politique. Affirmation qui, comme le montre Adrien Louis, exige plus de profondeur et de vigueur que de se borner à diffuser aux écoliers des caricatures pour leur apprendre la liberté d'expression.

La parution de ce numéro de Commentaire vient quelques jours avant les élections départementales et régionales. Nos lecteurs, comme tous les électeurs, s'interrogent sur la façon dont les candidats et les partis répondent aux difficultés françaises. Philippe Raynaud, dans le second article de lui que nous retenons, considère que la ligne fixée par le Président Macron est plus claire et plus nette qu'on ne l'admet dans les médias.

Quittons les démocraties et regardons vers l'est. Françoise Thom montre comment désamorcer la question russe. Johanna Hosa avec Tara Varma étudie les implications du vaccin russe pour la souveraineté sanitaire de l'Europe. Le régime russe est ainsi fait que tout ce qu'il dit et propose ne doit pas être pris à la lettre, mais considéré politiquement !

Philippe RAYNAUD, L'esprit libre en politique

William KRISTOL, Liberal mais pas woke

Daniel N. GULLOTTA, Les historiens des présidents

Philippe D'IRIBARNE, Un projet de loi

Adrien LOUIS, Montrer les caricatures, et après ?

Philippe RAYNAUD, La République en marche et la campagne des élections régionales

Françoise THOM, Désamorcer la question russe

Joanne HOSA et Tara VARMA, Les implications du vaccin russe pour la souveraineté sanitaire de l'Europe

 

*
*  *

COMMENTAIRE a déménagé !

Retrouvez-nous, écrivez-nous au

76, rue des Saints-Pères
75007 Paris

Notre numéro de téléphone est inchangé :
+33 (0)1 45 49 37 82

 

*
*  *

image

Retrouvez dès demain en direct et sur le site de Radio Classique l'émission de Jean-Claude Casanova et Jean-Marie Colombani.
Voici le lien : Radio Classique

 

*
*  *

Découvrez l'intégralité du numéro 174 Été 2021
sur notre site internet
LIEN COMMENTAIRE

image

Commentaire est une revue fondée par Raymond Aron et dirigée par Jean-Claude Casanova, Philippe Raynaud et Philippe Trainar
116, rue du Bac 75007 Paris – ISSN 0180- 8214
Copyright © 1978-2021 Commentaire - Tous droits réservés
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en suivant ce lien pixel