Logo
Au cœur du n° 175 (II)

La lettre du vendredi 8 octobre 2021

Le numéro 175 Automne 2021 de Commentaire est disponible en kiosque, en librairie et sur notre site Internet.

Nous en poursuivons aujourd’hui la présentation en mettant à l’honneur quelques-uns de nos nouveaux articles consacrés à la politique française et mondiale, notre rubrique « Les classiques de la liberté », nos chroniques inédites et les sujets variés abordés dans notre revue de presse.

 

image

POLITIQUE MONDIALE

Vers quelle Europe ?

Jean-Marie Guéhenno

image À l'aise dans un monde globalisé, j'ai longtemps vu le mouvement vers des États continents comme une évolution naturelle d'un monde postmoderne ; je sous-estimais la difficulté de construire l'échelle qui conduit du local au global, et ne mesurais pas combien l'émiettement de sociétés réduites à une collection de selfies pouvait déboucher sur des mobilisations identitaires. Les formes politiques du monde nouveau, celles qui permettront à chaque être humain de tracer son propre chemin tout en l'inscrivant dans une action collective, sont encore à inventer. Ce constat désespère ceux qui ont cru que démocratie libérale, Union européenne, ONU étaient la conclusion obligée de notre histoire compliquée. Dans Le Premier xxie siècle (Flammarion, 2021), j'essaie d'explorer la multitude des avenirs possibles, convaincu que la diversité des réponses politiques est la meilleure garantie du pluralisme. En voici quelques pages. J.-M. G. [Lire l’article]

 

LES CLASSIQUES DE LA LIBERTÉ (LXXXI)

Le philosophe et le citoyen
Remarques sur la politique d’Alain

Philippe Raynaud

image Dans l'héritage de la philosophie française du xxe siècle, Alain n'occupe pas une place aussi importante que les penseurs de l'après-guerre ou que ceux de la génération « structuraliste ». Néanmoins, son œuvre n'est pas oubliée, comme en témoignent diverses publications récentes, et comme l'ont montré les controverses qui ont suivi la publication de son journal. Sans être toujours reconnu comme un classique, Alain reste l'objet d'un intérêt soutenu et mérite d'être étudié. P. R. [Lire l’article]

 

POLITIQUE FRANÇAISE

Mon socialisme

Bernard Poignant

image Le socialisme serait-il un horizon dépassé, un mot désuet à ranger dans le tiroir des archives ? Il serait comme le radicalisme qui a tout donné à la République depuis la troisième du nom. Il serait comme le communisme dont l'échec historique le cantonne en Chine à gérer le capitalisme. Sur le plan électoral, quelques buttes-témoins socialistes subsisteraient, témoignant de sa vigueur passée. Le socialisme aurait ainsi irrigué nos sociétés européennes depuis le milieu du xixe siècle avant de s'étioler au début du xxie. On peut adhérer à la fin des organisations partisanes qui n'ont pas vocation à perdurer éternellement et qui peuvent se trouver dépassées dans leur fonctionnement. En revanche, je ne crois pas à la fin du socialisme, incarnant la quête permanente de justice sociale, la révolte contre les inégalités criantes, le goût des libertés dans la vie publique et personnelle, l'aspiration à des protections contre les aléas de la vie. B. P. [Lire l’article]

 

CHRONIQUES

Le père de Chateaubriand a-t-il acquis Combourg grâce à la traite négrière ?

Guy Berger

image Il est bien connu que les armateurs bretons des xviie et xviiie siècles participèrent, comme d’autres armateurs français, anglais, hollandais, espagnols et portugais, au transport d’esclaves africains des côtes subsahariennes vers les Antilles et l’Amérique du Sud. Qu’en fut-il précisément du commerce du malouin René-Auguste de Chateaubriand, père du célèbre écrivain ? [Lire gratuitement l’article]

 

Perles en collier

André Perrin

image André Perrin poursuit sa chronique des postures ordinaires. L'époque est riche. En lisant et en écoutant les plus lettrés, il a relevé un nombre considérable de perles. [Lire gratuitement l’article]

 

L’art .com

Béatrice Majnoni d’Intignano

image Malgré plusieurs mois de quasi-fermeture, le marché de l’art a tenu bon, tiré par le succès de la production contemporaine. L’adoption subite des techniques digitales a offert aux galeries et aux maisons de vente une sortie de crise par le haut et des perspectives impensables auparavant. Béatrice Majnoni d’Intignano décrit les profondes transformations structurelles de ce secteur. [Lire l’article]

 

REVUE DE PRESSE

 

image

Au moment où nous mettons la revue sous presse, l'Amérique se retire d'Afghanistan, comme le firent les Anglais au xixsiècle et les Russes au xxe. Napoléon l'avait dit : à la guerre, le moral compte plus que la force ou que le nombre. Après le 11-Septembre, il fallait punir l'Afghanistan mais, peut-être, ne pas l'occuper et encore moins vouloir le transformer. Et, si l'on voulait rester, pour surveiller l'évolution du pays, il fallait rester longtemps. Trump, en négociant avec les Talibans, a discrédité le gouvernement en place et affaibli son armée. Les Talibans, forts de la religion et du nationalisme, avec l'appui des Pakistanais, sont devenus invincibles. En logistique, il est plus difficile aux Américains de partir vite que d'arriver lentement. En décidant brutalement ce départ, Biden se préoccupe plus de ses électeurs que des pauvres Afghans que l'Occident voulait « émanciper » et qui vont s'exiler, s'ils y parviennent. Le Pakistan, l'Iran et la Turquie, proches par la religion, les ethnies, les mœurs et la géographie, les recevront-ils « fraternellement » ? L'Europe devrait, pour son honneur, accueillir les Afghans qui ont collaboré avec les envoyés et les soldats de l'OTAN. Et reconnaître que l'ingérence émancipatrice n'a pas mieux marché que la colonisation civilisatrice. Notre ami Michel Duclos, dans le premier article que nous retenons, tire, au lendemain de la « retraite de Kaboul », les leçons de cette défaite.

Piotr Smolar, dans l'article qui suit, s'interroge sur « le dialogue avec la Russie ». Madame Merkel est allée, une dernière fois, le rechercher à Moscou, mais ne l'y a pas trouvé, pas plus qu'Emmanuel Macron ne l'avait trouvé à Brégançon. L'Occident voudrait que le monde lui ressemble, l'aime et commerce librement. Mais les hommes, les peuples, les régimes diffèrent et ne s'aiment pas entre eux.

Timothy Garton Ash, le plus européen des Anglais, revient sur le Brexit cinq ans après : la Grande-Bretagne et l'Union européenne se sont affaiblies et les désaccords entre elles s'amplifient. Et si Boris Johnson était too clever by half ?

Lama Abu-Odeh, d'origine palestinienne, enseigne le droit à Georgetown. Elle est révulsée par ce que l'on appelle, par antiphrase, « la culture woke ». On la comprend : traverser l'Atlantique et découvrir, derrière la Statue de la liberté, la sottise servile du « politiquement correct » ! Boualem Sansal, grand écrivain de langue française, lui, la contemple stoïquement en Algérie, son pays natal. Olivier Beaud trouve déplorables les syndicats de magistrats qui veulent la tête du garde des Sceaux. Il existe une jolie pièce de théâtre de Marcel Aymé sur les procureurs : La Tête des autres. Il faudrait la programmer sur Antenne 2.

Ne désespérons pas. Un temps pour déplorer, un temps pour sermonner. Nathalie Heinich dit aux adversaires de la vaccination ce qu'ils méritent d'entendre, eux et leurs parents qui ont cru les éduquer. Philippe Meyer offre à Jack Lang, que l'on célèbre chaque année pour la Fête de la musique, une gerbe d'orties pour lui réchauffer le sang et lui expliquer qu'il n'est pas convenable de se célébrer soi-même.

 

Michel DUCLOS, La chute de Kaboul

Piotr SMOLAR, Russie : la faute de tout le monde sauf du régime

Timothy Garton ASH, Cinq ans après le référendum sur le Brexit. Deux unions affaiblies en désaccord l’une avec l’autre

Lama ABU-ODEH, Le « woke » éteint les Lumières

Boualem SANSAL, Sur l’Algérie

Olivier BEAUD, Inquiétante dérive. La mise en examen du garde des Sceaux

Nathalie HEINICH, Pas de vaccin contre l’enfant-roi

Philippe MEYER, Mirobolang

*
*  *

 

À noter

Pour la souscription ou le renouvellement d’abonnement, nous vous remercions de privilégier l’achat dans notre boutique en ligne : https://www.commentaire.fr/boutique/abonnement 
avec un règlement sécurisé par carte bancaire.

 

*
*  *

 

Découvrez l'intégralité du numéro 175 Automne 2021
sur notre site Internet
LIEN COMMENTAIRE

 

*
*  *

 

image

 

Retrouvez sur le site de Radio Classique l'émission de Jean-Claude Casanova et Jean-Marie Colombani en direct le samedi de 8 h à 8 h 30 et en podcast à tout moment.

Voici le lien : Radio Classique

Commentaire est une revue fondée par Raymond Aron et dirigée par Jean-Claude Casanova, Philippe Raynaud et Philippe Trainar
76, rue des Saints-Pères 75007 Paris – ISSN 0180- 8214
Copyright © 1978-2021 Commentaire - Tous droits réservés
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en suivant ce lien pixel