Logo
Au cœur du n° 175 (I)

La lettre du vendredi 24 septembre 2021

Le numéro 175 Automne 2021 de Commentaire est disponible en kiosque, en librairie et sur notre site depuis le 22 septembre.

Afin de découvrir plus avant cette nouvelle livraison, nous vous proposons un florilège d’articles issus de nos rubriques Politique française, Économie et société, Histoire et Idées.

 

image

POLITIQUE FRANÇAISE

 

 

L’Algérie et la France

Paul Thibaud

image Le rapport qu'Emmanuel Macron a demandé à Benjamin Stora sur les moyens de solder le passé colonial de la relation franco-algérienne ne peut que laisser perplexe : plutôt que de proposer une enquête serrée assortie d'une réflexion rigoureuse, il se contente d'une liste d'initiatives, de gestes dont la cohérence n'est pas assurée.
La question de nos rapports avec l'Algérie est cruciale : l'opinion et l'État sauront-ils assumer un passé difficile ? Pourquoi après la guerre ce flux d'immigration vers la France ? Pourquoi aussi cette permanence en Algérie d'un pouvoir militaire, que l'indépendance acquise aurait légitimé pour toujours ? Du côté français on voit bien qu'une intégration satisfaisante de l'immigration algérienne n'est pas possible si le dossier de la guerre n'est pas repris. Mais on peut se demander si la France, comme d'autres démocraties européennes, est capable de se donner une vue historique de son passé, de vivre avec lui et d’inventer la suite. De ce point de vue, le rapport Stora ne rassure pas. [Lire l'article]

 

Climat et politique

Bruno Durieux

image La question du climat semble tranchée. La Terre se réchauffe sous l'effet des émissions de gaz à effet de serre d'origine humaine et le climat change, se dérègle. Les conséquences écologiques, économiques, sociales et humaines en seront catastrophiques, si rien n'est fait pour réduire les émissions anthropiques. L'« urgence climatique » impose donc de renoncer au plus vite aux énergies fossiles et de réduire les activités humaines qui en sont responsables. L'impératif d'une « neutralité carbone » en 2050 est une exigence morale vis-à-vis des générations futures. Des politiques d'adaptation sont à engager à brefs délais, tant la situation est périlleuse, et ceci pour des décennies en raison, nous dit-on, de l'incrustation à long terme du CO2 anthropique dans l'atmosphère. Les pays riches, principaux responsables de la crise climatique, auront à opérer des transferts massifs de ressources et de technologies vers les pays pauvres, victimes climatiques de la prospérité des premiers. De conjecture scientifiquement étayée, le réchauffement climatique anthropique est désormais un fait politiquement établi. [Lire l'article]

 

Bercy, puissant ou faible ?

Thomas

image La presse a coutume d'évoquer le ministère français des Finances, Bercy, comme une forteresse toute-puissante. Il s'y préparerait, dans le secret, des mesures fiscales et d'économie drastiques, sous le pilotage de ministres influents, appuyés par des hauts fonctionnaires impitoyables. En bref, l'esprit des lieux serait celui de la poigne de fer dans un gant d'acier et le pays n'aurait qu'à bien se tenir, ses finances seraient tenues au plus serré et sans états d'âme. Il ne faut pourtant pas longtemps pour se rendre compte que quelque chose cloche dans l'icône qu'on nous présente. Il suffit de considérer la situation de nos finances publiques : un endettement colossal, des dépenses publiques hors normes, des prélèvements obligatoires records qui pèsent durement sur la capacité du pays à créer de la richesse, et une grande difficulté à tirer profit des hauts de cycles pour redresser la barre. C'est ce que démontre l'article qui suit, dont l'auteur signe d'un pseudonyme, en raison des fonctions qu'il a occupées et qu'il occupe. [Lire l'article]

 

 

ÉCONOMIE ET SOCIÉTÉ

 

Le pouvoir dans la famille

Pierre-André Chiappori

image Dans le champ de la science économique, l'économie des ménages a fait une apparition tardive. Gary Becker, au début des années 1960 en fut le principal initiateur. Ses analyses furent admirées, mais aussi abondamment critiquées. Par exemple, on a souligné le fait que considérer chaque ménage comme une entité effaçait les relations de pouvoir et les inégalités au sein des ménages. D'autres conceptions théoriques furent donc avancées et testées. Ce sont ces tentatives et ces innovations que présente cet article. [Lire l'article]

 

Laïcité à la française et l’islam en France

Jean-Éric Schoettl

imageLaïcité à la française, islam de France : deux concepts dont on voit bien que la rencontre est cruciale pour le devenir de la société française. Détonnante dans le moment historique que nous traversons, cette rencontre peut s'apaiser à terme si certaines conditions sont réunies. [Lire l'article]

 

L’information, un bien public ?

Henri Pigeat

image La dégradation de la qualité de l'information médiatique tend parfois à ressusciter les analyses en faveur d'une transformation de celle-ci en « bien public », conduisant à mettre les moyens d'information à l'abri du marché. La question mérite attention, mais sachons qu'elle comporte autant de fausses évidences que d'ambiguïtés. [Lire l'article]

 

 

HISTOIRE ET IDÉES

 

La liberté académique en France : un silence instructif

Olivier Beaud

image Quiconque s'intéresse en France à la liberté académique ou aux libertés universitaires constate que les grands « intellectuels » ou « savants » français se sont désintéressés de cette question, comme si elle n'existait pas. Il suffit de taper l'expression de « liberté académique » comme sujet d'une recherche sur un catalogue informatisé d'une grande bibliothèque, de type la Bibliothèque nationale ou la bibliothèque de la Sorbonne, pour constater la rareté des occurrences. En revanche, si l'on recherche avec les mots anglais, academic freedom, alors une avalanche de titres d'ouvrages et d'articles s'abat sur l'infortuné chercheur, submergé par le nombre de références. Pourquoi ? [Lire l'article]

 

L’angoisse dans le christianisme. Du temps de la Réforme protestante et catholique

Alain Besançon

image J'ai peu d'affinité religieuse avec Pascal. Je soutiens que Montaigne est un chrétien d'orthodoxie plus sûre, plus traditionnelle, plus féconde. Mais ce n'est pas le lieu d'ouvrir une discussion sur ce sujet litigieux. En écrivant le texte qui va suivre, j'ai voulu offrir à Francis Kaplan une réflexion d'historien née sur mon lit d’hôpital en le lisant. Elle porte sur le traitement de l'angoisse dans le christianisme du temps de la Réforme protestante et catholique, et en particulier sur la forme d'angoisse que suscitait le jansénisme et qui pesait si lourd sur la relation de Pascal à son Dieu.
Ce texte dédié à Francis Kaplan (1927-2018) a d'abord paru dans une publication savante destinée aux philosophes et aux théologiens.  En souvenir de mon ami Kaplan, je suis heureux de le proposer aux nombreux lecteurs de Commentaire qui tous me sont chers. A. B. [Lire gratuitement l'article]

 

Waldeck-Rousseau et Macron : concordances

Christophe Bellon

image Il est une personnalité de la vie politique qui, bien qu'en partie oubliée aujourd'hui, pourrait légitimement trouver sa place dans le Panthéon macroniste : René Waldeck-Rousseau, ministre et président du Conseil dans les premiers temps de la Troisième République. Certes, il ne s'agit pas de pousser trop loin le jeu de la comparaison entre deux personnalités singulières et au tempérament très différent, mais de mettre l'accent sur de réelles concordances, à la fois dans la formation qu'ils ont reçue, dans les conditions de leur accès au pouvoir et jusque dans les choix politiques qu'ils font une fois aux affaires. Nous pourrons ainsi faire ressortir Waldeck derrière Macron et, en ombre chinoise, la Défense républicaine de 1899 derrière La République en marche de 2017. [Lire l'article]

 

Le dernier discours du communard Jean Allemane

Jean-Louis Panné

imageLe typographe Jean Allemane est mort le 6 juin 1935 à l'âge de 92 ans. Il a été l'une des figures les plus marquantes de la Commune. Il fut, entre autres, délégué adjoint pour l'enseignement à la mairie du Ve arrondissement. Il a pris les armes. Il fut arrêté, condamné, déporté puis amnistié. Redevenu typographe, il joua un grand rôle dans l'histoire du socialisme français. Jean-Louis Panné le fait revivre ici pour nos lecteurs et il montre comment ont évolué les interprétations de la Commune. [Lire l'article]

 

*
*  *

 

À noter

Pour la souscription ou le renouvellement d’abonnement, nous vous remercions de privilégier l’achat dans notre boutique en ligne : https://www.commentaire.fr/boutique/abonnement 
avec un règlement sécurisé par carte bancaire.

 

*
*  *

 

image

Retrouvez sur le site de Radio Classique l'émission de Jean-Claude Casanova et Jean-Marie Colombani en direct le samedi de 8 h à 8 h 30 et en podcast à tout moment.

Voici le lien : Radio Classique

Commentaire est une revue fondée par Raymond Aron et dirigée par Jean-Claude Casanova, Philippe Raynaud et Philippe Trainar
76, rue des Saints-Pères 75007 Paris – ISSN 0180- 8214
Copyright © 1978-2021 Commentaire - Tous droits réservés
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en suivant ce lien pixel