Logo
Antoine Jeancourt-Galignani (1937-2021)

La lettre du vendredi 21 mai 2021

 

image

À la suite d’une chute, en Corse, Antoine Jeancourt-Galignani vient de disparaître. Il était un des plus anciens et des plus fidèles auteurs de Commentaire et l’ami dévoué de plusieurs des membres de notre comité de rédaction. Aussi est-ce avec une grande tristesse que nous annonçons sa disparition à nos lecteurs et présentons nos condoléances à sa famille et à ses collaborateurs de la librairie. Il était l’héritier lointain des frères Galignani dont la librairie et les publications ont joué un grand rôle au XIXe siècle dans la relation des Français avec les Anglais et les Américains accueillis à Paris. Il poursuivait cette tradition en maitrisant les deux langues et en se nourrissant des deux cultures. En avril dernier, il avait recréé le Galignani’s Messenger pour informer les clients de sa librairie, l’une des plus belles de Paris qui offrent autant de livres en français qu’en anglais, des ouvrages importants qui paraissaient en Grande-Bretagne et aux États-Unis. Inspecteur des finances, il avait joué un grand rôle dans l’administration, à la direction du Trésor, puis dans la banque, puis à la tête d’une compagnie d’assurances. Il alliait, ce qui est rare, une science toute tirée de ses réflexions, de ses lectures et de ses observations à une expérience directe de l’économie, de la finance et de la politique, l’une et l’autre dévouées au juste discernement, à la défense de la liberté et à la cause européenne. On retrouvera ces qualités et ces fermes convictions dans les articles qui suivent. Il les a tous écrits pour Commentaire. Le dernier a paru en janvier 2021 et le premier en octobre 1991. 

 

image

 

Le procès du mérite

N° 172 Hiver 2020

image image Les Français entendent de plus en plus souvent monter la critique de leurs élites. Surtout celles qui ont affaire avec la politique, le point d'orgue étant évidemment l'École nationale d'administration sur laquelle se ruent tous les démagogues de la place. Pourtant c'est du monde anglo-saxon que sont venues récemment des analyses approfondies des défauts croissants du rôle des élites, sous les plumes de personnalités qui figurent bien au sommet de la pyramide en question. Deux auteurs sortent du lot : l'un est Michael Sandel, à Harvard, l'autre, britannique, David Goodhart, fondateur de l'influente revue Prospect. [Lire gratuitement l'article]

 

Un étroit corridor

N° 170 Été 2020

image Le sujet de ce livre est la liberté : comment et pourquoi certaines sociétés humaines parviennent à l'instituer et d'autres pas. Il recherche aussi les conséquences de ces situations en particulier pour la prospérité de ces sociétés. Les auteurs, Daron Acemoglu, professeur au M.I.T. et James A. Robinson de l'université de Chicago, avec cet ouvrage,  poursuivent leur recherche sur les facteurs du succès ou de l'échec des communautés humaines pour assurer le bien-être de leurs citoyens. [Lire l'article]

 

Histoire d'une migration heureuse

N° 165 Printemps 2019

Diana Cooper-Richet : La France anglaise. De la Révolution à nos jours. (Fayard Histoire, 2018, 360 pages.)

image C'est d'abord une histoire mondaine que nous raconte Diana Cooper-Richet, la grande historienne des relations culturelles dans l'Europe du XIXe siècle. Elle explique comment et pourquoi depuis la fin du XVIIIe siècle des Anglais de plus en plus nombreux, de plus en plus divers ont traversé la Manche pour visiter la France, y faire des séjours ou même s'y établir à demeure... [Lire l'article]

 

Aide au logement : la dérive budgétaire

N° 157 Printemps 2017

Au début de l'été, le nouveau Président et son gouvernement ne pourront échapper au réexamen des aides au logement. La maîtrise des finances publiques, la nécessaire mise au jour du déficit vrai, les besoins des métiers régaliens, et d'abord de la sécurité, la correction des excès fiscaux exigeront un peignage attentif des dépenses. Les 40 milliards d'euros mobilisés année après année au bénéfice des producteurs et des consommateurs de logements, aide sans équivalent dans les pays de l'OCDE, doivent tenir une bonne place dans cette révision. C'est pourquoi cet article y est consacré. [Lire l'article]

 

Règlements de comptes. À propos du Crédit lyonnais

N° 155 Automne 2016

Les historiens qui écriront la chronique de la France des années Mitterrand, s'ils ont du discernement, feront une grande place à Jean Peyrelevade. À la croisée de la politique, de l'économie, du débat public, il orienta la marche des affaires plus que bien des ministres et révéla par son cheminement l'évolution des idées entre la fin des années 1970 et l'approche de l'an 2000. [Lire l'article]

 

Repenser l'euro

N° 149 Printemps 2015

Hans-Werner Sinn : The Euro Trap. On Bursting Bubbles, Budgets and Beliefs. (Oxford University Press, 2014, 416 pages.)

image Hans-Werner Sinn met d'abord en lumière certains vices de l'architecture du système. Le traité de Maastricht devait soumettre les candidats à l'adhésion à un strict ratio d'endettement public inférieur à 60 % du produit national brut. Mais cela allait exclure les pays méditerranéens. Aussi, notamment à l'instigation de la France qui, en 1997, année de contrôle des ratios, respectait elle-même la limite mais qui s'était faite le défenseur des pays du Sud – un thème qui revient souvent dans le livre et que l'auteur attribue à une culture « romane » commune ! – il a été décidé que les pays pouvaient être admis avec des ratios d'endettement supérieurs à 60 % dès lors que leur déficit budgétaire allait en diminuant vers les 3 % du PNB. [Lire l'article]

 

L'Inspection des Finances en mai 1968

N° 147 Automne 2014

À la différence des membres des autres grands corps de l'État, les Inspecteurs des Finances n'ont pas éprouvé le besoin, en mai 1968, d'exprimer par des communiqués l'intensité de leurs émotions et de leurs réflexions. Ils n'en ont pas moins traversé cette brève tempête sans s'émouvoir ni réfléchir. Antoine Jeancourt-Galignani, qui était alors le jeune chargé de mission auprès du chef de service de l'Inspection générale des Finances, raconte avec malice comment les « événements » furent vécus au saint des saints de la Rue de Rivoli. [Lire gratuitement l'article]

 

Le lancinant déficit de l'Assurance maladie

N° 145 Printemps 2014

Selon les dernières évaluations, le déficit du régime en 2013 avoisinerait 8 milliards d'euros. Pour les trois dernières années, le déficit se sera élevé à 22 milliards. Ce déficit abonde directement la dette sociale, qui s'élève aujourd'hui à 213 milliards d'euros, l'Assurance maladie contribuant pour 50 % à cette dette. Les dépenses qui produisent un tel déficit sont assurément, pour l'essentiel, utiles et respectables. Mais elles bénéficient pour une large part aux générations les plus âgées et ne laissent derrière elles, hors les progrès de la recherche clinique, pas d'investissement tangible. C'est dire que leur financement par la dette publique à la charge des actifs des prochaines générations est injustifiable. [Lire gratuitement l'article]

 

Pourquoi des nations échouent-elles ?

N° 142 Été 2013

Daron Acemoglu et James A. Robinson : Why Nations Fail. The Origins of Power, Prosperity and Poverty. (Crown Publishers)

image Pourquoi la ville à cheval sur la frontière entre l'Arizona et le Mexique est-elle si riche au nord et si pauvre au sud ? Pourquoi au-dessus de la péninsule coréenne la nuit brille-t-elle de mille lumières au sud du 42e parallèle et est-elle aussi noire au nord ? Pourquoi l'Argentine se débat-elle dans mille difficultés alors que le Brésil voisin figure aujourd'hui dans l'avant-garde des pays émergents ? [Lire l'article]

 

Le combat contre la finance : un précédent historique

N° 138 Été 2012

Chacun désormais est supposé détester « la finance ». Croit-on sérieusement qu'on peut toujours faire des choix judicieux (c'est-à-dire économe en ressources et rentables en résultats) sans la libre évaluation et la libre allocation des capitaux et des créances ? [Lire l'article]

 

France Allemagne, un regard d'actualité

N° 137 Printemps 2012

Bernard de Montferrand et Jean-Louis Thériot : France Allemagne : l'heure de vérité. (Tallandier, 2011, 268 pages.)

image S'il est un livre qui tombe à propos c'est bien celui-là. On ne compte plus, depuis que Hegel a vu dans la bataille de Iéna le commencement de la fin de l'histoire, les ouvrages consacrés à la relation de la France et de l'Allemagne. Au XXe siècle, ce sont surtout des Français qui s'interrogeaient, avec souvent une anxiété plus ou moins dissimulée, sur la coexistence avec ce puissant voisin. Aujourd'hui, alors que, en quelques mois, se sont déchirées bien des illusions, la question allemande revient avec force au premier plan de nos débats et, plus encore, de notre inconscient collectif. [Lire l'article]

 

Le procès de la financiarisation

N° 135 Automne 2011

La cause est désormais entendue. La crise a confirmé, en pire, ce que beaucoup disaient depuis quelques années : le mal provient de la financiarisation de l'économie. La finance, de servante de l'économie réelle qu'elle était jadis, et qu'elle devrait toujours être, a peu à peu imposé la loi de ses spéculations à l'ensemble des activités économiques, provoquant des bulles de fausses valeurs suivies de récessions et de chômage. On ne trouve guère d'équivalent à une telle idéologie hors de notre pays. Il faut prendre au sérieux cette conviction qui touche toute la société, la classe politique dans une large majorité, jusqu'au sommet de l'État, les syndicalistes, les intellectuels, les moralistes et même certains dirigeants d'entreprise. [Lire l'article]

 

Financiers ou politiques, les vrais responsables de la crise ?

N° 133 Printemps 2011

Simon Johnson et James Kwak : 13 Bankers. The Wall Street Takeover and the Next Financial Meltdown. (New York, Pantheon Books, 2010, 320 pages.).

Raghuram G. Rajan : Fault Lines. How Hidden Fractures Still Threaten the World Economy. (Princeton University Press, 2010, 272 pages.)

image  image C'est une sorte de rage contre les gens de la finance qui s'est emparée des opinions publiques des pays touchés par la crise, à compter de 2008, et d'abord aux États-Unis. La fureur a pris aussi pour cible les politiques qui ont choisi de soutenir leurs systèmes bancaires en mobilisant des sommes astronomiques. [Lire l'article]

 

Pour une vision historique de la crise

N° 130 Été 2010

Carmen M. Reinhart et Kenneth Rogoff : This Time Is Different. (Princeton University Press, 2009, 496 pages.)

image Ces crises présentent évidemment des traits différents, mais elles ont en commun d'être précédées d'une augmentation forte de l'endettement d'un ou plusieurs groupes d'acteurs économiques du pays, État, banques, entreprises. Pendant un certain temps, cet endettement accru paraît supportable... C'est qu'il existe un phénomène de tolérance à la dette, variable selon les pays, que nos auteurs analysent avec finesse. [Lire l'article]

 

La crise bancaire de 2008 ou le dérapage de l'innovation financière

N° 124 Hiver 2008

L'extrême gravité de la crise bancaire et financière qui a traversé le monde à partir de septembre 2008 a suscité une réaction rapide et audacieuse des principaux gouvernements occidentaux. Sous l'impulsion principale du Premier ministre britannique et du Président français, qui a su rassembler en une position commune l'Euro groupe, un dispositif de protection totale des banques, considérable dans ses dimensions et hardi dans sa conception, a été décidé très vite. [Lire l'article]

 

Voyage dans la finance contemporaine

N° 118 Été 2007

Bertrand Jacquillat : Les 100 mots de la finance. (PUF, coll. Que sais-je ? 2006, 128 pages.)

image La définition de l'objet du livre tombe, concise, sèche, élégante dès l'introduction : « La fonction de la finance est de minimiser le montant du capital immobilisé pour couvrir le risque. À ce titre son champ d'investigation est l'évaluation des actifs financiers en situation d'incertitude. La finance c'est donc du temps et du risque que des techniques financières appropriées permettent de traiter. » [Lire l'article]

 

Un rêve français. Le capitalisme sans actionnaires

N° 117 Printemps 2007

Dans sa lancinante quête d'une alternative au capitalisme, l'intelligentsia française s'est élancée depuis quelque temps sur une nouvelle piste. Nous avions connu l'apologie des nationalisations, puis celle de l'économie mixte, enfin l'hymne au capitalisme rhénan. Ce dernier avatar s'étant démodé à l'initiative des Allemands eux-mêmes, voilà que surgit le capitalisme sans actionnaires, ou plus exactement un capitalisme aux actionnaires bridés. [Lire l'article]

 

La Terreur jugée par Hugo et Dickens

N° 113 Printemps 2006

En publiant les mémoires du père d'Alexis de Tocqueville dans les prisons de la Terreur Commentaire s'est aventuré dans un chapitre trop largement caché de notre histoire. Il s'agit de la période qui s'étend du massacre des prêtres, en septembre 1792, jusqu'à l'exécution de Robespierre, le 27 juillet 1794. [Lire l'article]

 

Clinton et Bush racontés par leurs secrétaires au Trésor

N° 110 Été 2005

Robert E. Rubin et Jacob Weisberg : In an Uncertain World. (Random House, 2004, 448 pages.) Ron Suskind : The Price of Loyalty. George W Bush, the White House, and the Education of Paul O'Neill. (Simon and Schuster, 2004, 368 pages.) Trad. française, Le Roman noir de la Maison-Blanche : les révélations de Paul O'Neill, ex-secrétaire d'État au Trésor. (Éd. Saint-Simon, 2004, 466 pages.)

image imageDeux livres publiés presque simultanément en 2004 par deux anciens secrétaires au Trésor américain, Robert Rubin et Paul O'Neill. L'un et l'autre ont choisi de décrire leur expérience dans deux administrations opposées, l'une démocrate, l'autre républicaine, dirigées par deux Présidents aux personnalités fortement antinomiques. [Lire l'article]

 

La mondialisation et la lutte contre la pauvreté

A. J.-G. et Philippe Trainar
N° 103 Automne 2003

À en croire un grand nombre de journalistes, d'experts, de fonctionnaires, d'hommes politiques et de militants antimondialistes, la cause serait entendue et ne laisserait guère de place au débat : les inégalités et la pauvreté augmenteraient depuis vingt ans en raison de la mondialisation libérale imposée par les États-Unis, le Fonds monétaire international, l'Organisation mondiale du commerce et la Banque mondiale. [Lire l'article]

 

La tragicomédie de Vivendi Universal

N° 101 Printemps 2003

Avec le recul des jours, il apparaît déjà que la mise à mort de Jean-Marie Messier aura été l'un des meilleurs feuilletons de l'année 2002. La tête à queue Jospin-Le Pen ayant enlevé beaucoup d'attrait à la joute électorale, la chasse au jeune président, sa chute à l'issue d'un somptueux hallali tinrent en haleine le village pendant de longs mois. C'est que de nombreuses tribus y jouèrent un rôle actif. La presse et la télévision bien sûr, mais aussi les clans patronaux, les banquiers, les comptables, les politiques, des Américains, les agences de notations... On annonçait chaque semaine l'arrivée des juges, peut-être même précédés de la police. Partageant l'indignation de tous, la population grognait avec les loups et au total se réjouit du châtiment final. [Lire l'article]

 

Actes de Dieu, faits des hommes

N° 95 Automne 2001

Le 26 décembre 1999, aux premières heures de l'aube, une violente tempête ravageait le nord et le centre de la France. Le lendemain même, dans la soirée, une seconde tempête de même force balayait le sud du pays, certaines régions proches de la côte atlantique étant touchées par les deux ouragans. Les dégâts furent considérables, toitures arrachées, bâtiments agricoles détruits, poteaux, arbres, clôtures jetés à terre... Le risque de tempête étant systématiquement couvert par les contrats d'assurance habitation, dès les premiers jours suivant les sinistres, les compagnies commencèrent les indemnisations. [Lire l'article]

 

Éloge de l'assurance comme solidarité

N° 90 Été 2000

À la frontière de l'économique et de la morale, mais nourrie de desseins politiques, une polémique s'élève depuis quelque temps sur le thème du conflit entre solidarité et assurance. L’attaque vise l'activité d'assurance ou plus précisément les compagnies d'assurances du secteur commercial, qu'elles soient en forme de sociétés anonymes ou de mutuelles, pour tout ce qui touche les assurances de personnes, c'est-à-dire les garanties concernant la vie, les invalidités ou la santé des personnes. Le thème de la protestation est que les assureurs, parce qu'ils sont des sociétés commerciales, donc à la recherche de profit, ne doivent pas être autorisées à couvrir les risques corporels. [Lire l'article]

 

Réflexions sur la crise asiatique

N° 83 Automne 1998

Nul ne peut aujourd'hui prédire l'ampleur de la crise asiatique ni ses effets sur les économies de l'Occident. Les craquements qui pourraient encore ébranler de grandes institutions japonaises, voire coréennes, peuvent avoir des répercutions sensibles sur les banques et dans les marchés financiers occidentaux. Les coûts d'absorption des pertes accumulées dans tous les pays de la région déprimeront sans doute le commerce mondial plus fortement et plus durablement que nous le prévoyons aujourd'hui. [Lire l'article]

 

L'homme malade de l'Europe

N° 81 Printemps 1998

La France est aujourd'hui l'homme malade de l'Europe. Les signes du mal sont clairs et s'accentuent tous les jours. Les manifestations de chômeurs, la pauvreté comme thème central des médias, les voitures incendiées dans l'indifférence de l'autorité publique, voilà ce que fut l'actualité française de ce qu'on appelait autrefois les fêtes. Plus profondément, des décennies de gestion publique ont créé un niveau de prélèvements et une armature de réglementations et de rigidité qui paralysent le pays face à l'innovation économique. Ainsi manquons-nous les nouvelles technologies de l'information et les nouveaux métiers de services, de la finance ou des loisirs. [Lire l'article]

 

Contre la tentation des blocs économiques régionaux

Guy Berger et A. J.-G.
N° 62 Été 1993

Le centre-droit et la droite viennent de gagner les élections législatives avec une majorité que l'on n'avait pas vue depuis longtemps. Mais le climat psychologique de la nation, hébétée par le chômage, n'a jamais été aussi peu libéral. C'est à qui condamnera « l'ultra-libéralisme », soutiendra l'idée que désormais les intérêts des entreprises prises individuellement vont à l'encontre de ceux de la société, contestera la recherche de la productivité, recommandera l'institution d'un protectionnisme européen. [Lire l'article]

 

Quel capitalisme pour la France ?

N° 55 Automne 1991

Le capitalisme français serait le plus profitable du monde si la rentabilité de ses entreprises était à la mesure de la capacité de ses dirigeants à attraper tous les cinq ans les idées qui passent. Aujourd'hui la mode est au modèle nippo-germanique. Antoine Jeancourt-Galignani recommande de réfléchir et de ne pas conclure hâtivement. [Lire l'article]

 

image

Crédits photos : David Atlan (portrait d'A. J.-C., équipe, librairie) 

*
*  *

À nos abonnés, à nos lecteurs, 

BRADERIE DE PRINTEMPS

Découvrez, redécouvrez… lisez, relisez Commentaire grâce à notre braderie de printemps qui offre une trentaine de numéros de 2006 à 2020 au prix de 10 € le numéro.

Rendez-vous sur notre site internet www.commentaire.fr, onglet « Boutique », rubrique « Achat au numéro »

Dans l’onglet « Numéros », rubrique « Tous les numéros », vous pouvez consulter le sommaire des numéros concernés : 113, 114, 115, 125, 127, 132, 133, 134, 135, 136, 137, 140, 142, 145, 146, 147, 148, 149, 151, 153, 155, 157, 158, 162, 163, 165, 166, 167, 168, 169.

Le numéro du 30e anniversaire (n° 121) et celui du 40e anniversaire (n° 161) sont chacun au prix de 20 € au lieu de 40 €.

Nous vous remercions de votre soutien et vous souhaitons une bonne lecture.

*
*  *

image

Retrouvez dès demain en direct et sur le site de Radio Classique l'émission de Jean-Claude Casanova et Jean-Marie Colombani.
Voici le lien : Radio Classique

*
*  *

RETROUVEZ LE N° 173 PRINTEMPS 2021 SUR NOTRE SITE INTERNET, LIEN COMMENTAIRE

image

Commentaire est une revue fondée par Raymond Aron et dirigée par Jean-Claude Casanova, Philippe Raynaud et Philippe Trainar
116, rue du Bac 75007 Paris – ISSN 0180- 8214
Copyright © 1978-2021 Commentaire - Tous droits réservés
Si vous ne souhaitez plus recevoir cette newsletter, désabonnez-vous en suivant ce lien pixel