Ils sont les seuls

Mais les princes et les grands ont secoué ce joug ; ils ne font pas assez de cas des hommes pour redouter leurs censures ; les hommages publics qu’on leur rend les rassurent sur le mépris secret qu’on a pour eux ; ils ne craignent pas un public qui les craint et qui les respecte ; et, à la honte du siècle, ils se flattent avec raison qu’on a pour leurs passions les mêmes égards. La distance qu’il y a des grands au peuple le leur montre dans un point de vue si é

La suite est réservée aux abonnés ayant un abonnement numérique...

Continuez à lire votre article en vous abonnant ou en achetant l'article.

S'abonner
Je suis abonné ou j'ai déjà acheté l'article