Union européenne : vous avez dit souveraineté ?

Pascal Lamy

N° 169 Printemps 2020

Article


Jusqu'à une date récente, la question de la place de l'Europe dans le monde ne figurait pas parmi les classiques de la pensée de l'intégration européenne. La raison fondamentale en était que l'Europe institutionnelle dans sa version des années 1950 était le produit d'un cauchemar : l'annihilation de la civilisation par la guerre. L'Europe, au contraire, incarnait un rêve de paix. Un rêve d'unification interne, et non une ambition de puissance, attribut des nationalismes belliqueux du xxe siècle. Aujourd'hui ce rêve s'est évaporé. Les Européens ont commencé à percevoir la nécessité de se doter des moyens d'une action politique à la hauteur de leur position dans le monde. De fait le refus européen de la logique de la puissance paraît une négligence surannée quand on l'examine à l'aune de l'affrontement sino-américain et de la brutalisation plus intense de notre monde. Nous devons changer de paradigme, car nous sommes entrés dans un monde où l'Europe est condamnée à la puissance.

P. L.

Jusqu'à une date récente, la question de la place de l'Europe dans le monde ne figurait pas parmi les classiques de la pensée de l'intégration européenne. La raison fondamentale en est que l'Europe institutionnelle dans sa version des années 1950, celle qui a fondé l'Europe...

Pour lire la suite, achetez l'article