Un ton élevé

Alain Besançon

N° 162 Été 2018

Article


Le discours qu'a prononcé Emmanuel Macron aux Bernardins, le 10 avril 2018, en s'adressant aux Évêques de France et à travers eux aux catholiques français a produit un grand effet, et chez certains un désarroi et même un désaveu. L'événement mérite d'être considéré. Depuis de nombreuses années, les paroles présidentielles n'étaient pas d'une élévation telle qu'elles pouvaient susciter de tels effets. Aussi avons-nous demandé à quelques-uns de nos amis, les uns catholiques, les autres non, quelles impressions ils retiraient de ce discours et quelles réflexions il leur inspirait.

COMMENTAIRE

Je n'en croyais pas mes yeux ni mes oreilles. Le discours du président de la République devant les évêques, aux Bernardins, est rédigé dans un français naturel et vivant. Il rompt avec le duck speak qui était le moyen de communication ordinaire des derniers Présidents. Le style c'est...

Pour lire la suite, achetez l'article