Un nouveau clivage

Perdants versus gagnants de la mondialisation

Jérôme Fourquet

N° 158 Été 2017

Article


Présidentielle autrichienne, référendum sur le Brexit en Grande-Bretagne, présidentielle américaine, chacune de ces élections avait sa propre logique et s'inscrivait dans un contexte national particulier. Néanmoins, ces trois scrutins ont donné à voir la montée en puissance d'un clivage extrêmement puissant, celui opposant, pour faire court, les gagnants et les perdants de la mondialisation. Dans ces trois pays et ces trois scrutins, c'est cette ligne de fracture qui a structuré les votes bien davantage que la logique traditionnelle de l'affrontement gauche/droite. En France, l'opposition entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron incarne et confirme ce nouveau clivage.

J. F.

Il est frappant de constater que les mêmes lignes de clivage sociologiques, géographiques et culturelles se retrouvent d'un pays à l'autre. Les catégories favorisées et les classes moyennes supérieures, les habitants des métropoles globalisées ou des zones touristiques privilégiées comme les plus diplômés ont massivement soutenu Clinton, le...

Pour lire la suite, achetez l'article