Ajouter au panier Acheter des crédits

Un mauvais vent d'outre-Atlantique

Armand Laferrère

N° 174 Été 2021

Article


Depuis environ un an, avec une vitesse à couper le souffle, une idéologie anti-occidentale, antirationaliste, raciste, ségrégationniste, ennemie déclarée de la liberté individuelle et de la liberté de pensée, a pris un pouvoir considérable aux États-Unis. Elle est sortie des universités américaines où l'on pouvait, depuis une quinzaine d'années, la voir progresser comme une chimère élevée en bocal, dont on veut croire qu'elle ne survivra pas à l'air libre. Cette idéologie est devenue le cadre de référence dans les réseaux sociaux, où ses affidés exercent les responsabilités de censeur et de proscripteur. Elle a pris un pouvoir incontesté au sein du Parti démocrate, qui a lui-même pris le contrôle du pays. De là, utilisant les multiples réseaux internationaux que l'Amérique s'était contruite après la guerre, elle cherche à pénétrer, souvent avec succès, les opinions publiques de toutes les démocraties d'Occident.

A. L.

Trois générations d'Européens, depuis la Seconde Guerre mondiale, ont pris l'habitude de voir dans les États-Unis le chef du monde libre et l'ultime espoir de la liberté. Lorsque le national-socialisme voulut écraser l'Europe, c'est l'Amérique qui nous a sauvés de ses griffes...

Pour lire la suite, achetez l'article : Ajouter au panier Acheter des crédits