Tino Sehgal à Marrakech

Donatien Grau

N° 159 Automne 2017

Article


En mai et juin 2016, Tino Sehgal, artiste anglais d'origine indienne et allemande, âgé d'à peine plus de quarante ans, réalisa, à Marrakech, en dialogue avec la commissaire d'exposition marocaine Mouna Mekouar, qui l'y avait invité, une « situation » – terme qu'il emploie, plutôt que « performance », pour signifier le temps, le lieu, les interactions. Il y mêlait art du corps, danse, chant, et dramatisait les enjeux de l'existence dans notre monde – d'une façon que la création peut seule faire, établissant un microcosme où sont affichés et interrogés les soubassements de notre monde contemporain. Nous revenons pour nos lecteurs sur cette expérience artistique.

D. G.

L'œuvre Tino Sehgal se déroulait en deux moments : tout d'abord, à l'ancien bâtiment de la Bank Al-Maghrib, en bordure de la place Jemaa el-fna, cœur battant des traditions marocaines, lieu où non seulement s'incarne l'âme de Marrakech, mais qui fonctionne comme un espace...

Pour lire la suite, achetez l'article