Sur la gauche radicale : le vote Mélenchon

Jérôme Fourquet

N° 159 Automne 2017

Article


Par les thématiques qu'il a portées, par le type de campagne qu'il mit en œuvre lors de l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a suscité un engouement dans le pays et notamment dans la jeunesse. D'après les données de l'Ifop, il a viré en tête parmi les 18-24 ans avec un score de 29 %, contre 23 % pour Emmanuel Macron et 21 % pour Marine Le Pen. Le niveau du vote pour le leader de la France insoumise se tasse ensuite tout en restant important dans les tranches d'âge intermédiaires : 24 % parmi les 25-34 ans et 21 % auprès des 35-64 ans, avant de décrocher très nettement parmi les seniors (12 % seulement), majoritairement acquis à François Fillon (39 %), et dans une moindre mesure à Emmanuel Macron (26 %). Cette segmentation par âge du vote Mélenchon, avec un ancrage très marqué parmi les plus jeunes générations, n'est pas sans rappeler le profil des électorats de Podemos en Espagne, Corbyn en Grande-Bretagne ou bien encore Sanders aux États-Unis.

J. F.

Le profil de l'électorat mélenchonisteÀ l'instar de ces mouvements, le vote Mélenchon n'est pas excessivement marqué sociologiquement1. Il obtient quasiment le même score dans les catégories populaires (24 % en moyenne parmi les employés et les ouvriers) que dans les classes moyennes : 26 % où il est au coude...

Pour lire la suite, achetez l'article