La chronique est vendue dans sa globalité.

En achetant cet article, vous aurez accès à tous les articles "Chroniques" du numéro 152

Soleils d’hiver

Gil Delannoi

N° 152 Hiver 2015

Chroniques


Goethe 1, après en avoir été le précurseur, critiquait le romantisme déferlant : « ces poètes écrivent comme s'ils étaient malades », confiait-il à Eckermann (24 septembre 1827). Ils ne parlent que de souffrance et n'exaltent que la faiblesse. Traduction alexandrine : Ils croient que le vrai n'est que dans...

Pour lire la suite, achetez l'article