La chronique est vendue dans sa globalité.
Ajouter au panier Acheter des crédits

En achetant cet article, vous aurez accès à tous les articles "Chroniques" du numéro 151

Sade au XIXe siècle

Guy Berger

N° 151 Automne 2015

Chroniques


L'œuvre de Sade est restée interdite pendant près d'un siècle et demi. Néanmoins, au xixe siècle, des éditions circulent sous le manteau et, à partir du Second Empire, des rééditions clandestines apparaissent. Le souvenir de l'homme et du caractère singulier de l'œuvre demeure, en outre, présent chez les écrivains et les artistes. Mario Praz a analysé cette influence ou filiation dans un chapitre de son grand livre La Chair, la mort et le diable dans la littérature du xixe siècle, le romantisme noir (Éditions Denoël, 1977, nouvelle édition « Tel », Gallimard, 1998). Son chapitre est justement intitulé : « À l'enseigne du Divin Marquis ». Suivons, en revenant aux textes, quelques-unes de ces étapes, en nous limitant au xixe siècle.

G. B.

Charles NodierEn 1831, Charles Nodier raconte, dans un livre de Souvenirs pour servir à l'histoire de la Révolution et de l'Empire, l'incarcération qu'il dut subir à la fin de 1803 pour avoir écrit un pamphlet contre le Premier Consul. Dans une cellule de la prison du...

Pour lire la suite, achetez l'article : Ajouter au panier Acheter des crédits