Rousseau et les relations internationales

Pierre Hassner

N° 140 Hiver 2012

Article


Nous célébrons le tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau. Pour contribuer à cette célébration, nous publions dans ce numéro, et nous publierons dans celui qui suit, plusieurs articles consacrés à l'un des plus profonds penseurs du xviiie siècle.Nous commençons avec deux articles de deux Français que nos lecteurs connaissent bien : François Furet et Pierre Hassner. En 1997, Clifford Orwin et Nathan Tarcov ont publié un recueil de textes dont sont tirés ces articles, écrits l'un et l'autre en anglais. Ce recueil : The Legacy of Rousseau (Chicago et Londres, The University of Chicago Press) avait été conçu, à l'université de Chicago, par notre ami Allan Bloom, avant sa disparition en octobre 1992. Bloom, lui-même grand traducteur de Rousseau en anglais, grand admirateur et grand interprète de son œuvre, avait choisi les principaux auteurs de ce volume.Nous avons, dans les premiers numéros de Commentaire, publié un texte important d'Allan Bloom sur Rousseau (« L'éducation de l'homme démocratique : Émile », Commentaire, nos 4 et 5, hiver 1978-1979 et printemps 1979, p. 457 et 38) auquel ce tricentenaire et la publication en français de deux articles qu'il avait commandés nous incitent à renvoyer nos lecteurs. Ils pourront lire Bloom sur Rousseau en même temps qu'ils liront Furet et Hassner sur Rousseau, réunissant ainsi à nouveau ces trois amis.Nous remercions Madame D. Furet, Pierre Hassner, qui a révisé son article, et leurs éditeurs d'avoir bien voulu autoriser ces traductions et cette publication.

COMMENTAIRE

À la question de savoir ce que Rousseau pensait de la théorie et de la pratique des relations internationales, on peut répondre brièvement par pas beaucoup de bien. Toutes deux devaient être évitées autant que possible – la théorie parce qu'elle était inutile, la pratique parce qu'elle était nuisible...

Pour lire la suite, achetez l'article