Réindustrialiser la France ?

Bernard Zimmern

N° 131 Automne 2010

Article


Le thème de la réindustrialisation de la France est apparu peu avant les élections présidentielles françaises de 2007. Depuis, il est devenu un thème récurrent des politiques que certains voudraient voir mises en place. Il s'appuie sur une analyse comparative des économies française et allemande, et voudrait expliquer, en particulier, la chute de notre commerce extérieur et les pertes croissantes de notre balance des comptes, par le manque d'entreprises de taille intermédiaire – entre 250 et 5 000 salariés (ETI) – et particulièrement d'ETI tournées vers les fabrications comme celles du Mittelstand allemand.Cette thèse a pénétré les milieux gouvernementaux et anime un credo largement repris par notre haute administration. Elle a donné lieu à la reconnaissance officielle des ETI et pourrait entraîner d'importantes mesures fiscales et financières pour encourager leur développement.À une époque où l'État est très endetté et où il est crucial d'utiliser au mieux nos ressources, il n'est donc pas sans conséquences concrètes d'examiner s'il existe réellement un déficit d'ETI et si nous avons quelque chance de revitaliser notre Mittelstand. Pour cela, examinons à travers l'histoire de sa décadence le chemin qu'il y aurait à refaire. Demandons-nous si l'exemple allemand est vraiment déterminant et s'il n'existe pas d'autres voies ayant beaucoup plus de chances de réussite.J'utiliserai au cours de cette étude, en les citant longuement, les témoignages de Philippe Périnet-Marquet et de Georges Duréault, que je remercie de leur aide précieuse.

B. Z.

Nous manquons d'entreprisesToutes les analyses statistiques que nous avons pu mener ou celles que vient de publier Ernst and Young (« Grandir en Europe », 2008) convergent pour montrer que, si nous manquons en effet d'ETI par rapport aux Allemands, nous manquons encore plus de très grandes entreprises (plus de...

Pour lire la suite, achetez l'article