Regards sur l'analyse allemande de l'irréductible différence entre la France et l'Allemagne

François Renouard

N° 141 Printemps 2013

Article


La relation avec le peuple allemand constitue pour la France, depuis le traité de Verdun (843), une préoccupation constante. Aussi bien, au moment où l'évolution du monde conduit une part des élites à préconiser le recours au fédéralisme comme seule solution à la crise actuelle de l'Union européenne, il est indispensable, pour éviter de graves désillusions, d'avoir à l'esprit les différences de civilisation et de tempérament qui existent entre la France et l'Allemagne. Les analyses approfondies et lucides de grands universitaires allemands de l'entre-deux-guerres, tels Ernst Robert Curtius et Friedrich Sieburg ou d'un politologue contemporain comme Ulrich Wickert, donnent matière à réflexion aux classes dirigeantes des deux pays.

F. R.

Par leur médiocrité, les débats des dernières années sur l'identité française ont mis à nu non seulement l'ignorance des Français de leur histoire et de leur civilisation mais surtout le malaise de leur classe dirigeante, de droite comme de gauche, à l'égard d'un passé qu'elle...

Pour lire la suite, achetez l'article