Réconcilier les Français avec la mondialisation

Mathilde Lemoine

N° 139 Automne 2012

Article


Les Français considèrent la mondialisation comme une menace et la rendent responsable du chômage. Cette défiance est compréhensible car ils bénéficient particulièrement peu de ses effets positifs sur le pouvoir d'achat. De plus, les salariés peu qualifiés n'ont pas les moyens de faire face aux mutations économiques résultant de l'ouverture internationale, alors qu'ils sont les premières victimes des suppressions d'emplois. Le cercle vertueux de la mondialisation ne s'enclenche pas en France, mais il est possible de remédier à cette situation et de réconcilier les Français avec le libreé-change.

M. L.

La crise bancaire et financière de 2007 et de 2008 a renforcé l'inquiétude des Français vis-à-vis de la mondialisation et la dernière campagne électorale a exacerbé la perception de ses conséquences négatives sur l'emploi. Toutefois, le rejet de l'ouverture internationale n'est ni une fatalité...

Pour lire la suite, achetez l'article