Que faire pour les chrétiens d'Orient ?

Henri Froment-Meurice

N° 134 Été 2011

Article


Par chrétiens d'Orient il faut entendre ces très anciennes communautés chrétiennes, fondées sur les pas des Apôtres du Christ et de leurs disciples dans les premiers siècles de notre ère sur le bassin oriental de la Méditerranée, dans cette vaste région où sont installés aujourd'hui Égypte, Territoires palestiniens, Israël, Jordanie, Liban, Syrie, Irak, Turquie. Au fil du temps elles ont connu l'Empire romain, l'Empire byzantin, les Omeyades, les Abbassides, l'Empire ottoman, l'Empire français et l'Empire britannique. Elles vivent désormais au sein d'États indépendants dont la religion dominante est l'islam, à l'exception de l'« État juif d'Israël », selon sa dénomination officielle, et du Liban dont la Constitution partage le pouvoir exécutif entre chrétiens et musulmans. Elles ont ceci de commun d'être partout minoritaires. Néanmoins, d'État à État leur situation varie considérablement, en fonction principalement de leur poids démographique, du régime politique et de la société musulmane locale. Pour se réclamer toutes du Christ elles relèvent de très nombreuses confessions dont les Églises sont plus souvent divisées qu'unies entre elles. Aussi faut-il considérer chacune dans son identité propre.

H. F.-M.

En Israël, en Cisjordanie et en JordanieAu cœur de cette nébuleuse, les chrétiens de « Terre sainte » connaissent des conditions bien différentes selon qu'ils vivent en Israël ou dans les Territoires palestiniens et en Cisjordanie. En Israël les chrétiens arabes, au nombre de 146 000, en raison notamment d'un...

Pour lire la suite, achetez l'article