Pouvoir spirituel et fixation des croyances

Michel Bourdeau

N° 136 Hiver 2011

Article


Auguste Comte est sans doute le philosophe français le plus important du xixe siècle. Il est un philosophe de l'histoire, comme Marx ou Spencer, mais sa postérité n'a contribué à aucun des crimes politiques du xxe siècles. Au contraire, rappelons que les positivistes brésiliens en août 1914 adjurèrent les Européens de renoncer à la guerre. Mais la pensée de Comte s'oppose profondément au libéralisme politique tel que le définissent le xixe et le xxe siècle, et dans lequel il ne voyait que l'institutionnalisation régressive de la discorde civile.Aussi cette œuvre constitue-t-elle la plus puissante critique de la pensée libérale et sa compréhension reste-t-elle nécessaire. Elle défie, en effet, le libéralisme en cernant ses limites et en s'efforçant de penser l'ordre et le progrès, hors du régime parlementaire et du marché capitaliste, en fondant une religion séculière dont les moteurs sont la science et l'amour.

J.-C. C.

« La question n'est pas de savoir s'il y a une autorité intellectuelle dans les siècles démocratiques, mais seulement où en est le dépôt et quelle en sera la mesure. »Alexis de TocquevilleLa place du pouvoir spirituel dans la politique positive est une source perpétuelle d'embarras. Cela tient...

Pour lire la suite, achetez l'article