Poutine et l'Ukraine

Gilles Andréani

N° 146 Été 2014

Article


Les événements d'Ukraine ont ouvert une crise, qui était latente et prévisible, entre la Russie de Vladimir Poutine et l'Occident, c'est-à-dire l'Europe et les États-Unis. Les deux articles qui suivent analysent cette crise et ses conséquences. Le premier, du point de vue politique. Le second, du point de vue stratégique. Gilles Andréani, dans l'article qui suit, montre que, si la Russie peut se donner l'illusion d'une victoire en Crimée, elle aurait beaucoup à perdre en prolongeant cette crise. Notamment (comme le montre l'article de Camille Grand) si les Occidentaux se coordonnent intelligemment et rapidement pour stabiliser la frontière occidentale de l'Europe.

COMMENTAIRE

Une volonté d'indépendance confirméeLa crise ukrainienne arrive avec vingt ans de retard : en 1994, la CIA avait pronostiqué un éclatement de l'Ukraine sur le modèle yougoslave. Pourtant, l'Ukraine a jusqu'ici déjoué ces prévisions, en dépit d'une économie stagnante (et en forte récession depuis 2009), d...

Pour lire la suite, achetez l'article