Pourquoi accorder des droits aux animaux ?

Aurélien Barrau, Louis Schweitzer

N° 166 Été 2019

Article


« Depuis la Révolution française, les personnes dont les droits sont reconnus deviennent de plus en plus nombreuses. D'abord les citoyens français imposables avec le suffrage censitaire, puis tous les citoyens français avec le suffrage universel, qui ne le devient réellement qu'avec son extension aux femmes en 1945, sans oublier l'abolition de l'esclavage de 1848. Et si le temps était venu de faire entrer les animaux dans ce cercle émancipateur ? » Voilà la thèse qu'Aurélien Barrau et Louis Schweitzer défendent dans L'animal est-il un homme comme les autres ? (Dunod, 2018, 142 pages), dont nous reproduisons ici le chapitre 2. Nous remercions les auteurs et l'éditeur d'avoir bien voulu autoriser cette publication.

COMMENTAIRE

Une décision collective Aurélien Barrau. — Nos actes ont des conséquences, une influence massive sur les autres êtres vivants. Il est important d'en mesurer l'impact, et d'en assumer la responsabilité. Il faut nous demander dans quelle mesure nous acceptons...

Pour lire la suite, achetez l'article