Pour une nouvelle ambition industrielle

Louis Gallois

N° 130 Été 2010

Article


Jugée moribonde et dépassée il y a peu, la politique industrielle est de retour. En France, à travers le grand emprunt national ou les états généraux de l'industrie. En Europe, où elle pourrait figurer dans le plan stratégique baptisé UE 2020, en cours de définition. Dans toutes les grandes économies du monde, à travers des plans de soutien pour contrecarrer les effets de la « grande récession » de 2008. Chacun en mesure les enjeux : ce qui est en cause, c'est le paysage industriel mondial à l'issue de la crise. La France et l'Europe conserveront-elles une base industrielle et technique solide ou seront-elles peu à peu marginalisées face aux pays émergents ?Partisan de longue date d'une politique industrielle ambitieuse, je voudrais esquisser dans cette contribution ce que pourraient être ses principes et ses axes, dans le cadre d'une dynamique de reconquête. Je n'exprime ici qu'un avis personnel et je n'engage nullement l'entreprise EADS.

L. G.

Deux ou trois choses que je sais de l'industrieSur l'industrie, j'ai quelques idées simples. Elles n'ont pas toujours été à la mode. Elles le redeviennent depuis l'effondrement du secteur financier à l'automne 2008. Je tiens à les rappeler à un moment où la crise...

Pour lire la suite, achetez l'article