Pierre Brossolette et l'héritage républicain

Mona Ozouf

N° 144 Hiver 2013

Article


Au moment où nous achevons de composer le numéro, nous ne savons pas encore
si de l’Olympe présidentiel émanera la décision de conduire la dépouille de Pierre Brossolette au Panthéon. Mona Ozouf montre que pour ce héros « républicain de naissance» la liberté n’était pas négociable. En ce sens, il trancha par rapport à beaucoup
d’intellectuels et de politiques français puisqu’il rejeta les deux grandes tyrannies du
XXe siècle.

COMMENTAIRE

Maurras distinguait des royalistes de naissance et des royalistes de raison. Manière de souligner que dans les engagements politiques ou idéologiques il faut faire leur part aux filiations, aux fidélités transmises de génération en génération, au poids des héritages affectifs ; bref, à ce qui est reçu, autant, et peut-être...

Pour lire la suite, achetez l'article