Mécénat culturel. Pour un acte deux

Guillaume Cerutti

N° 143 Automne 2013

Article


Le 1er août 2003 était adoptée la loi relative au mécénat, aux associations et aux fondations, dite « loi Aillagon ». Dix ans plus tard, il est temps de revenir sur la genèse de ce texte, de dresser un bilan de son application, et de proposer pour l'avenir quelques pistes de réflexion. S'il ne fait aucun doute que la loi a donné une impulsion décisive aux engagements des entreprises en faveur des projets et des établissements culturels en France, c'est l'attention portée à la générosité des particuliers qui pourrait permettre aux pouvoirs publics de dessiner à présent un « acte II du mécénat culturel ».

G. C.

Originalités de la loi du 1er août 2003Le projet de loi présenté au printemps 2003 devant le Parlement par Jean-Jacques Aillagon, alors ministre de la Culture et de la Communication, procédait d'un constat simple : pays de tradition étatiste, la France n'avait su que marginalement agréger les concours...

Pour lire la suite, achetez l'article