Les voies de l'athéisme catholique

Alain Besançon

N° 160 Hiver 2017

Article


Cette réflexion sur l'état actuel de l'Église de France devait-elle être publiée ? Écrite rapidement, elle peut paraître – à l'auteur lui-même – schématique, caricaturale, voire provocatrice. Je l'ai déjà montrée à quelques personnes, dont des ecclésiastiques. Parmi ceux-ci, deux l'ont trouvée assez juste, moyennant nuances, compléments et corrections. Deux l'ont approuvée sans réserve. Je pense donc que ce texte, si imparfait soit-il, pourrait constituer une base de discussion.Je réponds à des soucis assez largement répandus chez les catholiques. Mais pas seulement chez ceux-ci, car ces affaires concernent, en fin de compte, les équilibres généraux, religieux ou autres, de notre pays. Commentaire espère donc, en ouvrant cette tribune, des réactions critiques venues de tous les horizons.Comme je l'espérais, des réponses me sont parvenues. Elles contiennent des critiques qui m'ont paru judicieuses. Elles seront publiées dans un prochain numéro de Commentaire.

A. B.

Dans le demi-siècle qui prépara le second concile du Vatican, on produisit beaucoup de théologie. Le fait est d'autant plus remarquable que l'Église de France, la « fille aînée », s'était montrée sur ce chapitre stérile depuis deux siècles. Entre la controverse entre Bossuet et Fénelon et le...

Pour lire la suite, achetez l'article