Les peuples arabes face à eux-mêmes

Bassma Kodmani

N° 134 Été 2011

Article


Les révoltes arabes représentent tout à la fois une revanche des sociétés sur les pouvoirs, des gens simples sur les parvenus rapaces, des invisibles de la périphérie sur le centre, de l'âme du peuple sur la « culture Dubaï ».Elles ont été un printemps pour les Tunisiens et les Égyptiens, elles sont encore un long tunnel obscur pour les autres peuples, ceux du Yémen, de la Syrie, du Bahreïn mais aussi d'Algérie, d'Arabie, d'Oman et du Koweït qui sont tous entrés en rébellion. Le phénomène est le même mais les scénarios varient en fonction de la riposte du pouvoir et des moyens dont dispose la société. Ce processus ne s'arrêtera pas, il s'étendra sur plusieurs années. Il entraînera in fine une transformation du paysage politique, social, économique et stratégique de la région.

B. K.

Les révoltes arabes représentent tout à la fois une revanche des sociétés sur les pouvoirs, des gens simples sur les parvenus rapaces, des invisibles de la périphérie sur le centre, de l'âme du peuple sur la « culture Dubaï » devenue la référence avec les apparences de prospérité qu'affichaient les...

Pour lire la suite, achetez l'article