Ajouter au panier Acheter des crédits

Les maths et l'antisémitisme à Moscou au temps du communisme

Edward Frenkel

N° 142 Été 2013

Article


Edward Frenkel est un éminent mathématicien. Il enseigne à Berkeley après avoir enseigné à Harvard dès l'âge de 21 ans. Il prépare un livre, Love and Math, qui paraîtra en octobre 2013 chez Basic Books, à New York. L'article que l'on va lire constitue un chapitre de ce livre. Il a paru en anglais dans la revue new-yorkaise, The New Criterion (vol. 31, n˚ 2, octobre 2012, p. 4-11, http://www.newcriterion.com/articles.cfm/The-Fifth-problem—math—-anti-Semitism-in-the-Soviet-Union-7446). La revue et l'auteur ont bien voulu nous autoriser à le traduire, nous les en remercions bien vivement.Si cet article figure dans notre série l'Idée d'Université, c'est parce qu'il décrit des faits qui contredisent cette Idée. Le refus par une université de recevoir un étudiant parce qu'il est Juif, et bien qu'il possède toutes les qualités intellectuelles requises, est en effet contraire à l'Idée d'Université. L'Université est une institution dédiée à la libre recherche de la vérité. Elle ne peut donc avoir pour critère de sélection que le talent de ceux qui veulent y enseigner ou y étudier.Hélas, dans beaucoup de pays, à diverses époques, cette Idée a été violée par ceux qui refusaient d'admettre des étudiants ou des professeurs en tenant compte des opinions, des origines ethniques, de la religion ou du statut social des candidats ou de leurs parents. Défendre l'Idée d'Université consiste aussi à savoir comment et pourquoi il arrive qu'elle soit défaite.

COMMENTAIRE

Apprentissage Lorsque j'étais jeune, dans les années 1980 en URSS, je pensais que les maths étaient un sujet dépassé et ennuyeux. Je savais résoudre tous les problèmes et je réussissais tous les examens, mais ce qu...

Pour lire la suite, achetez l'article : Ajouter au panier Acheter des crédits