Les juifs : un peuple et deux nations ?

Dominique Schnapper

N° 163 Automne 2018

Article


Comme je publie ce trimestre, chez Gallimard, un livre intitulé La Citoyenneté à l'épreuve. La démocratie et les juifs, j'ai choisi pour Commentaire les pages suivantes. Elles partent d'un constat : si les juifs sont devenus des citoyens de raison dans les démocraties européennes, leur sort semble plus glorieux aux États-Unis. En 1875, ils représentaient dans ce pays 5 % de la population juive mondiale, en 1939, 9 %, en 1945, 40 %, auxquels il faut ajouter la population juive de l'État d'Israël, en sorte que plus de 80 % de la judaïcité est désormais établie aux États-Unis et en Israël. Les échanges et les soutiens réciproques – à la fois matériels et symboliques – entre les Israéliens juifs et les juifs américains sont si étroits et si intenses que certains d'entre eux ont pu avancer qu'il s'agissait d'un seul et même peuple divisé en deux nations.

D. S.

ÉpanouissementL'histoire des juifs aux États-Unis connut une complète transformation à la suite de la Seconde Guerre mondiale. Le déclin de l'antisémitisme et la réussite sociale, amplement documentée et célébrée par les intellectuels qui en avaient été, parmi d'autres, les bénéficiaires, ouvrirent une nouvelle ère. En 1949...

Pour lire la suite, achetez l'article