Les élections départementales de mars

Pierre Martin

N° 150 Été 2015

Article


Ces élections ont été marquées par une défaite massive de la gauche et particulièrement du Parti socialiste, sanctionné comme aux municipales et aux européennes pour l’impopularité du pouvoir. Elles ont confirmé les nouveaux rapports de force électoraux des européennes de mai 2014 avec la percée du Front national à 25 %, l’effondrement de la gauche à moins de 40 % et la possible cristallisation d’un nouvel ordre électoral.

Ces départementales prennent la succession des élections cantonales et sont la conséquence de la réforme des collectivités locales mise en oeuvre en 2013. Pour la première fois depuis 1945, l’ensemble des sièges sont renouvelables au...

Pour lire la suite, achetez l'article