Les conséquences des élections présidentielles

Vincent Feré

N° 157 Printemps 2017

Article


L'élection présidentielle au suffrage universel reste – ou est redevenue avec le quinquennat – l'élection majeure et le président de la République conduit effectivement la politique de la France. Ce scrutin a entraîné des évolutions politiques profondes : la bipolarisation ou, plus récemment, l'institutionnalisation des primaires. Pour autant, en dépit de son indéniable et persistant succès, il n'est jusqu'alors pas parvenu à résorber la crise de la représentation politique et, sans doute même, est-il d'une certaine façon un obstacle à sa résolution. À l'heure des choix historiques qui attendent la France et l'Europe, on peut considérer que cette élection a jusqu'à présent contribué à détourner les politiques et les citoyens des vrais enjeux. Cela dit, rien n'indique que les Français aspirent à un changement institutionnel profond auquel, par ailleurs, personne ne les invite franchement à réfléchir.

V. F.

En 1962, contre l'avis de la classe politique dans son ensemble, le général de Gaulle propose aux Français d'élire désormais le président de la République au suffrage universel. Largement approuvée par référendum le 28 octobre 1962, cette réforme institutionnelle a fortement contribué à affirmer les caractères principaux de...

Pour lire la suite, achetez l'article