Le pouvoir et la représentation

Raymond Aron

N° 152 Hiver 2015

Article


Chaque année, en hiver, cette revue rend hommage à son fondateur. Cette fois, nous reproduisons deux articles parus dans Le Figaro en 1973 et qui concernent les institutions de la Ve République, notamment la loi électorale, dont on sait, depuis Montesquieu et Royer-Collard, qu'elle est la loi la plus importante en démocratie. Comme nos lecteurs le verront, malgré le quinquennat et le calendrier, qui, pour l'instant, fait précéder les élections législatives par la présidentielle, la contradiction majeure de nos institutions persiste, comme persiste la médiocrité de nos institutions universitaires : on lira, sur cette question, à la p. 843, un autre article de Raymond Aron.

COMMENTAIRE

La contradiction de 1962 Que fera M. Georges Pompidou au cas (fort improbable) où la coalition socialiste-communiste obtiendrait la majorité absolue des sièges à l'Assemblée nationale1 ? Le président de la République, dans sa dernière conf...

Pour lire la suite, achetez l'article