Le lancinant déficit de l'Assurance maladie

Antoine Jeancourt-Galignani

N° 145 Printemps 2014

Article


L'excellent rapport du Haut Conseil pour l'avenir de l'Assurance maladie qui a été publié au début de l'année éclaire la gravité de la situation financière de l'Assurance maladie obligatoire.Selon les dernières évaluations, le déficit du régime en 2013 avoisinerait 8 milliards d'euros. Pour les trois dernières années, le déficit se sera élevé à 22 milliards. Ce déficit abonde directement la dette sociale, qui s'élève aujourd'hui à 213 milliards d'euros, l'Assurance maladie contribuant pour 50 % à cette dette.Les dépenses qui produisent un tel déficit sont assurément, pour l'essentiel, utiles et respectables. Mais elles bénéficient pour une large part aux générations les plus âgées et ne laissent derrière elles, hors les progrès de la recherche clinique, pas d'investissement tangible. C'est dire que leur financement par la dette publique à la charge des actifs des prochaines générations est injustifiable. Examinons cette situation.

A. J.-G.

Constatons d'abord qu'à un tel niveau le déficit cumulé de l'Assurance maladie obligatoire (AMO) traduit un dysfonctionnement socio-économique sans équivalent dans aucun pays. Le rapport projette les comptes en 2020 puis 2060. En 2020, le déficit, à régime inchangé, atteindrait 14 milliards d'euros en escomptant...

Pour lire la suite, achetez l'article