Le concept d'identité

Jean Baechler

N° 133 Printemps 2011

Article


L'identité est l'enjeu de débats récurrents. Ils sont intenses et confus, aujourd'hui tout particulièrement, pour des raisons manifestes. La confusion naît de la banalité du thème, qui fait que chacun se persuade facilement qu'il détient la clé des identités, alors que les incertitudes cognitives définitives garantissent la cacophonie. L'intensité des débats est nourrie par la pluralité des horizons mobilisés. L'actualité fait naître des problèmes et des conflits d'identité individuelle et collective, amplifiés et caricaturés par leur traitement médiatique. La conjoncture européenne est obsédée par des problèmes de mixité culturelle. À plus long terme et de manière plus profonde, nous assistons à l'émergence de la première histoire commune de l'espèce humaine en tant que telle. Elle est et sera marquée, pour un temps impossible à estimer, par les millénaires et les dizaines de millénaires antérieurs d'histoires séparées et plus ou moins divergentes : comment réussir à vivre ensemble en étant différents ? Sur tous ces horizons et d'autres encore, des problèmes d'identité se posent, qui, étant réels et urgents, doivent être posés, même si l'on sait, par avance, qu'il est impossible de les définir en termes assez rigoureux pour oser espérer des solutions parfaites.

J. B.

« Qui suis-je ? Qui es-tu ? Qui sommes-nous ? Qui êtes-vous ? Qui sont-ils ? » Ce sont des questions à la fois banales jusqu'à la satiété et l'ennui, et qui demeurent sans réponses solides et définitives. Elles sont banales, parce qu'un animal réflexif ne peut manquer de...

Pour lire la suite, achetez l'article