Le Brexit. Chaos politique au Royaume-Uni

Pauline Schnapper

N° 166 Été 2019

Article


Le référendum britannique du 23 juin 2016, qui a abouti à la décision de quitter l'Union européenne, a creusé les divisions au sein de la société britannique et provoqué une succession de crises politiques qui ont atteint une dimension constitutionnelle dont l'apprenti sorcier David Cameron était loin de prendre la mesure en organisant ce scrutin. Le Parti conservateur et le Parti travailliste, divisés comme jamais sur la question du Brexit, sont aujourd'hui dans une position de faiblesse sans précédent. Plus généralement, c'est tout le système politique national, fondé sur le principe de la démocratie représentative et de l'alternance au pouvoir des deux principaux partis, qui a été affaibli par le recours à la démocratie directe et se trouve aujourd'hui dans un état de paralysie et de déliquescence illustré entre autres par l'effondrement de la discipline des partis et du principe de responsabilité collective du gouvernement. Les conséquences délétères de ce référendum conduisent à s'interroger non seulement sur la sagesse d'y recourir pour traiter de questions constitutionnelles aussi complexes mais aussi plus généralement sur la capacité de la Constitution britannique non écrite à faire face à une crise d'une telle ampleur.

P. S.

L'opinion publique britanniqueLe référendum sur l'Union européenne a provoqué une crise de la représentation en mettant en lumière pour la première fois le décalage entre les positions des responsables politiques et celles d'une majorité de la population sur une question constitutionnelle majeure. En effet, l'ensemble des...

Pour lire la suite, achetez l'article