La responsabilité envers l'avenir

Jean Baechler

N° 148 Hiver 2014

Article


La fixation présente sur la sécurité, poussée jusqu'à l'imposition d'un principe de précaution, et la propension humaine à se faire peur, conduite jusqu'à s'inventer des terreurs imaginaires, imposent de considérer avec intérêt et de traiter avec rigueur une question, que le développement des sciences et des techniques rend plausible : a-t-on le droit de faire courir des risques aux générations à venir ?. Pour espérer aboutir à une réponse sensée et solide, il faut commencer par définir aussi précisément que possible chaque terme de l'énoncé.

J. B.

« O n » désigne les humains actuellement vivants, qui ont pour trait distinctif d'avoir été « à venir » pour d'innombrables générations disparues, sans avoir bénéficié de leur part d'un même souci de leur sécurité. « Avoir le droit » est une expression ambiguë et fautive, diffusée par l'idéologie mal comprise...

Pour lire la suite, achetez l'article