Ajouter au panier Acheter des crédits

La plus grande espionne soviétique : Ursula Kuczynski (1907-2000)

Ben Macintyre

N° 173 Printemps 2021

Article


Ben Macintyre, historien et journaliste britannique, a consacré plusieurs ouvrages, parfaitement informés, à de grandes affaires d'espionnage. Dans L'Espion et le Traître, publié en 2018 aux Éditions de Fallois, il racontait comment les services anglais retournèrent un membre important du KGB, puis réussirent à l'extraire de Moscou en 1985. Dans un nouveau livre : Agent Sonya. La plus grande espionne de la Russie soviétique (Éditions de Fallois, 2021,414 p.), il décrit la carrière de Sonya – de son vrai nom Ursula Kuczynski (1907-2000), originaire de Berlin –, qui permit à Staline d'avoir accès aux secrets atomiques anglo-américains et de construire sa bombe. Les Éditions de Fallois ont bien voulu nous permettre d'offrir à nos lecteurs quelques pages très instructives sur la guerre et sur cette génération d'agents du Kominterm formés dans l'entre-deux-guerres qui furent d'authentiques communistes et pas de simples mercenaires.

COMMENTAIRE

Ben Macintyre : Agent Sonya. La plus grande espionne de la Russie soviétique. (Éditons de Fallois, 2020, 440 pages.)Klaus FuchsKlaus Fuchs suivait deux types de règles : les lois immuables de physique qui lui permettraient de déchaîner une nouvelle science aux pouvoirs terrifiants et un ensemble de préceptes sociopolitiques auxquels il...

Pour lire la suite, achetez l'article : Ajouter au panier Acheter des crédits