La chronique est vendue dans sa globalité.
Ajouter au panier Acheter des crédits

En achetant cet article, vous aurez accès à tous les articles "Chroniques" du numéro 131

La malédiction du progrès (technique)

Cédric Argenton

N° 131 Automne 2010

Chroniques


La stratégie de Lisbonne devait faire de l’Union européenne « l’économie de la
connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde d’ici à 2010 » en
s’appuyant sur la « méthode ouverte de coopération », non contraignante. Nul besoin
de cynisme pour noter une certaine dérive incantatoire du Conseil européen. Il reste
que l’innovation est au coeur des possibilités de croissance de l’économie. Par-delà les
aléas de la conjoncture et les grands débats du moment, portant souvent sur de faux
enjeux, il faut y réfléchir. D’importants travaux – comme ceux de Benjamin F. Jones
– montrent les problèmes que pose le risque de la raréfaction des innovations, comme
s’il advenait une sorte de malédiction du progrès (technique) analogue à la malédiction
du progrès démographique.

COMMENTAIRE

Comme son nom ne l'indique pas, le capitalisme tire sa formidable capacité à élever les niveaux de vie non pas tant de l'accumulation du capital que de l'environnement favorable qu'il fournit à l'innovation. La grande erreur économique des société...

Pour lire la suite, achetez l'article : Ajouter au panier Acheter des crédits