Ajouter au panier Acheter des crédits

La « gouvernance » : un machiavélisme sans virtù

Pierre Manent

N° 146 Été 2014

Article


Pierre Manent a prononcé la conférence qui suit lors du colloque « Le problème Machiavel. Science de l'homme, conscience de l'Europe », qui a eu lieu les 4 et 5 octobre 2013 et fut organisé par l'Institut culturel italien de Paris en collaboration avec Giulio De Ligio et le Centre Aron de l'École des hautes études en sciences sociales. Machiavel, comme il l'écrit, sépare la manière dont nous vivons et celle dans laquelle nous devrions vivre, comme il sépare ce que nous disons et ce que nous faisons.C'est la raison pour laquelle il faut l'étudier attentivement, le réécouter, même, cinq siècle après qu'il écrivit Le Prince.

COMMENTAIRE

Si nous avons peine à dire précisément en quoi les modernes se distinguent des anciens, si en tout cas les opinions sont fort nombreuses et diverses sur le sujet, nous reconnaissons sans difficulté les modernes. Ceux-ci se caractérisent par une clarté, une netteté, un tranchant qui rendent par contraste...

Pour lire la suite, achetez l'article : Ajouter au panier Acheter des crédits