La gauche, la droite et les élections municipales

Pierre Martin

N° 146 Été 2014

Article


Ces premières élections intermédiaires du quinquennat de François Hollande ont été marquées par une nette défaite du Parti socialiste au profit de l'UMP, provoquant un changement de Premier ministre et le départ des Verts du gouvernement. Le succès du Front national n'a pas déstabilisé l'UMP et la gauche socialiste, de son côté, a été sanctionnée.

P. M.

Un climat politique désastreuxCes élections se sont déroulées dans un climat politique et social profondément dégradé, résultat du triple échec économique, politique et moral du nouveau pouvoir socialiste. Échec économique car ni le pari présidentiel d'un retour de la croissance en 2013 ni l'engagement lié d'un recul...

Pour lire la suite, achetez l'article