L'enquête est vendue dans sa globalité.

En achetant cet article, vous aurez accès à tous les articles "Enquête" du numéro 145

La diplomatie culturelle en Amérique latine

Bernard GRAU

N° 145 Printemps 2014

Article


L'esprit, ce sont des idées. Sa structure dynamique anime les idéaux que l'on cherche à atteindre, les perspectives que l'on souhaite défendre – permettant, dans les deux cas, aux idées d'exister dans le monde. L'esprit emporte les idées, et les introduit dans la réalité. Se demander ce que peut être une « politique de l'esprit », c'est engager une réflexion sur l'entrée des idées dans nos sociétés, et sur la façon dont cette entrée peut être facilitée. Comment peut-on, par une politique de l'esprit, reconnaître aux idées le rôle de ferment de l'action, notamment dans le domaine public ?Dans la continuité de l'enquête conçue par Donatien Grau, et commencée dans la livraison précédente de notre revue, nous ouvrons nos pages aux praticiens de cette politique de l'esprit. Après avoir rassemblé les contributions de dirigeants publics du domaine des arts, nous nous intéressons aux idées mêmes, de l'exposition à la bibliothèque et du théâtre à la télévision, de la diplomatie d'intelligence à l'Université et à la diffusion du savoir en ligne, afin de comprendre le renouvellement de notre politique de l'esprit.L'approche soutenue dans la partie précédente du dossier, celle d'une diversité et d'une unité simultanées, est poursuivie dans celle-ci. Il ne paraîtrait pas évident, à première vue, de mettre sur le même plan ces champs extrêmement divers de l'action publique, et d'assumer une communauté entre eux. Les responsables d'institutions qui participent à ce dossier ont des parcours en apparence distincts, et on pourrait supposer qu'ils mènent une action aussi différente que le sont leurs formations et les domaines dans lesquels ils interviennent.Pourtant, la lecture de ce dossier ouvre des pistes pour comprendre les questions communes auxquelles ils doivent répondre, et les solutions similaires qu'ils développent : leur autonomie, au moment de la prise de décision ; la nécessité de tenir la tension entre les logiques budgétaires et l'accroissement des ressources hors subvention de l'État, d'une part, la volonté d'améliorer en permanence les résultats, d'autre part ; l'importance du contenu, dans le domaine des idées ; la valorisation du patrimoine immatériel de la France et la mise en place de sa transmission ; la double polarité de chaque action, qui à la fois doit être tournée vers la nation elle-même et vers l'étranger ; partant, la nécessité d'un savoir de communication et d'une production d'idées, de savoir, qui justifie la communication.Il apparaît bien que les ressources françaises, dans le domaine des idées, des savoirs et des arts, sont considérables, aussi bien sous la forme du patrimoine que de la création. Le lecteur, après que lui auront été présentées tant d'incitations à espérer, sera convaincu de l'unité et de l'unicité de notre richesse, de la nécessité de la mettre en valeur pour en perpétuer et en accroître toujours la réalité intellectuelle et matérielle.

COMMENTAIRE

Bernard GRAU, La diplomatie culturelle en Amérique latine Le recours à l'expression « diplomatie culturelle » est une trouvaille heureuse. Certes, il peut de prime abord souffrir du voisinage avec d'autres expressions, voisinage qui sème malgré tout la confusion. Comme l...

Pour lire la suite, achetez l'article
L'Islam et son rapport au monde

L'Islam et ses attraits

Essai sur l'Islam et son rapport à la civilisation occidentale par Alain Besançon