La croissance verte : une chimère ?

Rémy Prud'homme

N° 131 Automne 2010

Article


Les politiques de défense de l'environnement, communément appelées politiques « vertes », sont-elle un moteur ou un frein pour le développement économique ? L'expression « croissance verte » est habile mais tendancieuse. Elle est habile, parce qu'à peu près tout le monde étant favorable et à la croissance et au vert personne n'est opposé à une croissance qui serait verte. Mais elle est tendancieuse, parce qu'elle suppose résolue la question ci-dessus. La formule postule que la défense de l'environnement est un facteur de croissance. Elle constitue un bel artifice de propagande qui évacue toute analyse et toute remise en cause. Elle a beaucoup de succès auprès des médias, des hommes politiques, de l'opinion. On ne compte plus les livres, les articles, les colloques, les proclamations qui nous promettent de faire d'une pierre deux coups, d'accélérer la croissance grâce à l'amélioration de l'environnement. La croissance verte est-elle une réalité, ou bien seulement une vaine illusion, une chimère ?

R. P.

Au plan des principes, l'intérêt et même la nécessité de politiques de l'environnement ne sont pas discutables, ni discutés. En présence d'externalités, on ne peut pas faire confiance au marché. Or il y a beaucoup d'externalités en matière d'environnement. Donc des politiques d'intervention sont...

Pour lire la suite, achetez l'article