La confiance dans la relation médecin-malade

Marie-Christophe Boissier

N° 139 Automne 2012

Article


La relation entre le médecin et son patient est au centre de l'activité médicale. Dans cette relation où l'un souffre ou va souffrir et où l'autre a pour mission de soulager, la confiance naît de l'espoir intime d'être délivré de la souffrance. Le langage de la confiance n'est pas seulement dans les mots, mais dans des gestes aussi simples d'humanité que tenir la main, poser la main sur l'épaule, soutenir un regard. Inévitablement on est renvoyé à Emmanuel Lévinas : « Aucun dit n'égale la sincérité du dire, n'est adéquat à la véracité d'avant le vrai, à la véracité de l'approche, de la proximité, par-delà la présence. »

M.-C. B.

Contexte et évolution de la médecineDe façon traditionnelle, la médecine hippocratique privilégie l'observation clinique de la maladie ; le rôle du médecin à cette époque est de formuler un pronostic et il apporte son concours par son savoir, son dévouement, le dialogue, la compréhension. Progressivement se constitue un savoir propre...

Pour lire la suite, achetez l'article